Malijet.co

ATTAQUE D’INDELIMANE CONTRE LES FAMa : le HCUA a-t-il apporté un soutien logistique aux assaillants ?

Le camp des FAMa basé à Indelimane (Ansongo, région de Ménaka), situé à l’ouest de Ménaka, a fait l’objet d’une attaque par des hommes armés le vendredi 1er novembre 2019. Officiellement, cette attaque a fait 54 morts, dont un civil. Pour certains, ce n’est pas un hasard que cette attaque ignoble intervienne presqu’une semaine après la parade militaire du HCUA en marge de son second congrès statutaire qui a eu lieu à Kidal du 26 au 28 octobre 2019.

 

Ces derniers sont convaincus que, à défaut de prendre directement part à l’attaque, le HCUA a apporté un appui logistique aux assaillants infiltrés à partir du Niger. Un pays qui a récemment accusé ce groupe spécialisé dans le narcotrafic de prendre part aux attaques terroristes sur son territoire.

«Il y a une grande confusion dans cette zone. C’est donc possible que le HCUA ait participé à l’attaque de ce camp défendu par des éléments de la Plateforme (Gatia et MSA) sincèrement engagés aux côtés des FAMa. Ce n’est un secret pour personne que Gatia est l’ennemi juré des responsables du HCUA», a commenté un conseiller militaire étranger en poste dans notre pays.

Avant cette tragédie, des postes du  MSA et de Gatia ont été récemment attaqués dans la région de Ménaka. Et des éléments du HCUA sont fortement soupçonnés comme étant les responsables de ces attaques contre des éléments des groupes pourtant signataires de l’Accord comme ceux de la Coordination des mouvements de l’Azawad (CMA).

«La participation des responsables du HCUA dans les activités terroristes pour protéger une zone où ils font fortune dans le trafic de drogue est de plus en plus mise à nu. Acculé, le groupe se sent de plus en plus isolé. D’où la démonstration de force à Kidal pour prouver à tous les acteurs du processus de paix au Mali voire au Sahel que sa capacité de nuisance est intacte», analyse le conseiller militaire.

Ayant presque absorbé tous les autres mouvements de la CMA, surtout sur le plan militaire, le HCUA a toujours entretenu  une position ambiguë par rapport à l’accord pour la paix et la réconciliation nationale. Tout en se battant pour profiter des dividendes financiers de l’accord, le mouvement œuvre en douce pour que la République du Mali ne puisse jamais exercer sa souveraineté sur son imaginaire Azawad qui est sa chasse gardée pour sa contrebande de trafic de drogue et d’armes!

Hamady Tamba

LE MATIN

Vous allez aimer lire ces articles

FAMA-EMGA : A l’heure de la revue trimestrielle du programme de coopération

Pour une sortie de crise : Le MP22 appelle au dialogue avec Iyad Agaly

Le général français, François Lecointre

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct