Malijet.co

Au Mali, la ministre des Armées rend hommage aux 13 militaires français tués

La ministre française des Armées, Florence Parly, est arrivée, mercredi, sur la base de Gao, au Mali, afin de se recueillir devant les 13 cercueils des militaires tués accidentellement lors d’une opération anti-jihadiste. Un hommage national sera rendu, lundi, aux Invalides.

Le ministre française des Armées, Florence Parly, s’est rendue à Gao, au Mali, mercredi 27 novembre, pour rendre un premier hommage aux 13 soldats tués accidentellement deux jours plus tôt lors d’une opération contre des jihadistes.

Elle a été accueillie sur place par le commandant de la Force Barkhane, le général Pascal Facon, et le ministre malien de la Défense, le général Dembélé. Elle était accompagnée du chef d’état-major des armées, le général François Lecointre, et du chef d’état-major de l’armée de Terre, le général Thierry Burkhard.

La ministre doit se recueillir dans l’enceinte de la chapelle ardente où les 13 corps ont été réunis avant leur transfèrement vers la France et rencontrer les frères d’armes des victimes.

“La ministre redira à cette occasion aux militaires qui se battent contre le terrorisme au Sahel la douleur, la reconnaissance et la détermination de la Nation”, précise le ministère des Armées dans un communiqué.

La cérémonie, dédiée aux soldats, est fermée à la presse.

Les détails de la cérémonie aux Invalides communiqués prochainement

L’hommage national aura lieu, quant à lui, lundi prochain aux Invalides, a indiqué mercredi la porte-parole du gouvernement, Sibeth Ndiaye.

Le président Emmanuel Macron a souligné lors du Conseil des ministres que la mission des soldats sur place était “difficile et primordiale dans la lutte contre le terrorisme”, a-t-elle ajouté, en indiquant que l’Élysée communiquerait prochainement les détails de la cérémonie de lundi.

De source proche de la présidence, la cérémonie aura lieu dans l’après-midi et devrait inclure les régiments et les communes concernées par la mort d’un militaire, avec présence d’élèves et de représentants du monde combattant.

Les deux hélicoptères qui transportaient les 13 militaires – tous officiers et sous-officiers – sont entrés en collision alors qu’ils appuyaient des commandos parachutistes qui avaient repéré des pick-up suspects au sol, dans le sud du Mali.

Avec AFP

TV5

Vous allez aimer lire ces articles

Un militaire français grièvement blessé au Mali dans l’explosion d’une mine artisanale

Mali: vive polémique après les propos d’un responsable de la Minusma à Kidal

Opération Barkhane : Iyad ag Ghali, l’ennemi n°1 de la France

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct