Malijet.co

BACO-DJICORONI: Un arsenal de guerre découvert chez un député !

Le 17 décembre dernier, les policiers du 11ème arrondissement ont arrêté 7 jeunes gens à Sabalibougou dont l’un d’eux détenait un pistolet et cherchait un client pour le vendre. Leur arrestation a conduit les polices à perpétrer une perquisition chez le député, un certain honorable Mohamed Mahamoud Amaha, à Baco-Djicoroni


ACI. Là ils ont découvert un arsenal de guerre. Mais le député en question n’a pas été arrêté.

En effet, les jeunes dont il s’agit était tranquillement assis dans leur « grin » à Sabalibougou, en commune VI du district de Bamako quand un jeune est venu les voir pour trouver un preneur à un pistolet.


Ainsi, pendant ce temps, un flic était garé à côté faisant semblant ne rien entendre. A leur grande surprise, il a appelé les limiers du 11ème
arrondissement qui sont aussitôt arrivé sur les lieux pour embarquer les jeunes qui ne se doutaient de rien. C’est ainsi que l’enquête a prouvé que l’arme appartenait à un parlementaire de la région de Kidal, membre de la CMA. Une descente à son domicile a fait découvrir un arsenal de guerre composé d’innombrables fusils militaires, des munitions, des grenades, entre autres. Les flics ont été intimé de ne toucher à un seul cheveu du sieur Mohamed Mahamoud
Amaha. Il faut signaler que c’est le gardien du député incriminé qui est sorti avec le pistolet. Il dit avoir obtenu l’arme par l’intermédiaire du neveu de son patron depuis environ une année. De ce fait,http://bamada.net il voudrait se rendre au village c’est pour cela qu’il voudrait la vendre
pour avoir un peu de fric. Le dossier fut ainsi transmis au tribunal de grande instance de la commune V, entre les mains du juge d’instruction du 2ème cabinet, Boubacar Coulibaly. Le 27 décembre
dernier, les 7 jeunes ont été déférés à la maison centrale d’arrêt de Bamako où ils séjournent. Selon une source, les jeunes gens sont accusés de détention illégale d’armes de guerre et complicité.
En réalité, ils ont été des victimes expiatoires d’un système qu’ils
ignorent purement. Car, avec la découverte de l’arsenal de guerre au domicile du député, l’affaire a pris une autre tournure. En attendant de voir clair, les « robeux » préfèrent rester prudents, c’est d’ailleurs pourquoi ils ont gardé les jeunes de Sabalibougou sous leur contrôle.

A suivre !

Source: Le Dénonciateur

Vous allez aimer lire ces articles

Force du G5 Sahel: un général mauritanien prend le commandement, avec un adjoint tchadien

IBK : «Il n’y a pas match entre eux et moi»

Le président Kéïta tient au parachèvement de la mise en oeuvre de l’accord de paix d’Alger

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct