Le 13 février, la force Barkhane a conduit une opération dans la zone des trois frontières ayant abouti à la neutralisation de plusieurs terroristes, ainsi qu’à la destruction d’importantes ressources logistiques. L’action s’est déroulée dans la région d’Hombori. Retour sur cette opération planifiée, rendue possible par un travail méticuleux de consolidation du renseignement.

 

Le 13 février, dans le cadre d’une action de recherche de groupes armés terroristes (GAT) dans la région d’Hombori, la force Barkhane a décelé un campement GAT et constaté la présence de nombreux hommes armés. Cette opération résultait d’un long travail de renseignement qui a permis de d’accroitre la connaissance de cette zone. Au moment opportun, une patrouille de Mirage 2000 et des hélicoptères Tigre ont été engagés conjointement pour neutraliser plusieurs combattants terroristes et détruire une quantité importante de matériel.

La zone d’opération était située dans une région où la force avait déjà opéré à deux reprises. Une première fois en appui des forces armées maliennes (FAMa), le 8 février, une seconde fois le 12 février lorsque la force Barkhane avait détruit un premier campement GAT. Au cours de cette seconde action une patrouille de Mirage 2000 et une autre patrouille d’hélicoptères Tigre avaient opéré ensemble tandis qu’un drone Reaper assurait la fonction d’air mission commander.

Au bilan, cette série d’opération contribuent à l’affaiblissement des groupes armés terroristes qui est au cœur de l’action de Barkhane. Entraver la liberté d’action des GAT, les priver de leurs moyens de combat, démanteler leurs caches d’armement, de munitions, d’explosifs et de moyens de communication contribuent ainsi à la stabilisation de la zone, au bénéfice des populations locales.

Conduite par les armées françaises, en partenariat avec les pays du G5 Sahel, l’opération Barkhane a été lancée le 1er août 2014. Elle repose sur une approche stratégique fondée sur une logique de partenariat avec les principaux pays de la bande sahélo-saharienne (BSS) : Burkina-Faso, Mali, Mauritanie, Niger, et Tchad. Elle regroupe environ 5 100 militaires dont la mission consiste à lutter contre les groupes armés terroristes et à soutenir les forces armées des pays partenaires afin qu’elles puissent prendre en compte cette menace.

Source : Sources : État-major des armées
Droits : Ministère de la Défense