Berlin renforce le mandat de ses soldats au Mali

À une large majorité, les élus du Bundestag ont donné leur feu vert à un mandat plus robuste pour les soldats allemands déployés au Mali.

Un mandat plus robuste pour les soldats allemands déployés au Mali pour des missions de formation : c’est ce que désirait le gouvernement de Berlin. Déjà fin 2019, la ministre de la Défense Annegret Kramp-Karrenbauer l’avait annoncé. Ce vendredi (29.05.20), les députés du Bundestag ont discuté d’une prolongation de ce mandat et donné leur aval.

Les soldats allemands déployés au Mali opèrent sous le drapeau de la Minusma, la mission de l’ONU, et pour le compte de l’EUTM, la mission de formation de l’Union européenne. Sur proposition du gouvernement allemand, cette présence est désormais prolongée jusqu’à la fin du mois de mai 2021.

Quelques nouveautés : l’effectif des soldats allemands de l’EUTM atteindra 450 militaires. Une centaine de plus que jusqu’ici.

La Bundeswehr au Mali : écoutez notre sujet dans sa version audio

Nouveau centre de formation

On apprend par la même occasion qu’une nouvelle structure de formation sera installée dans le centre du Mali. Des soldats d’autres pays du G5 Sahel pourront recevoir la même formation que leurs homologues maliens. Formés ensemble, ils pourront aussi mieux travailler ensemble face aux djihadistes dans un souci d’efficacité.

Par ailleurs, la mission “Gazelle” basée au Niger sera incorporée à l’EUTM. Des nageurs de combat allemands participent à cette mission.

Malgré tout, les efforts fournis par l’Allemagne et ses partenaires européens resteront marginaux, surtout avec les dépenses liées à la pandémie de la Covid-19. C’est ce que pense l’expert de sécurité, Dario Cristiani du German Marshall Fund à Washington :

“En Europe, on va constater une réduction significative du budget de la Défense. Et il ne devrait pas y avoir une grande motivation pour s’engager dans des opérations militaires à l’extérieur”.


Le ministre allemand des Affaires étrangères Heiko Maas se rend au vote du Bundestag

Ne pas se relâcher

Pour le chercheur Bakary Sambe, les combattants djihadistes pourraient bien tirer profit des faiblesses dans l’offensive des Etats :

“Dans l’histoire de l’humanité, jamais une idéologie n’a pu être combattue à l’aide d’une Kalachnikov. L’idéologie du terrorisme doit être combattue avec l’éducation et la formation, les réformes sociales et des réponses aux préoccupations de la jeunesse. Nous ne devons pas tout laisser à la force militaire. Selon moi, le terrorisme n’a jamais disparu. Les Américains sont restés 15 ans en Afghanistan et les talibans sont toujours là.”

Au Bundestag 437 députés allemands ont voté pour cette prolongation du mandat de la Bundeswehr. 149 ont voté contre tandis que 58 se sont abstenus. Rappelons que les missions au Mali des soldats allemands ne sont jamais des missions de combat mais bien de formation des armées.

Source: DW

Vous allez aimer lire ces articles

Victimes collatérales de l’armée française: au Mali, la grande hypocrisie

Amnesty International : Mali. La mort d’au moins 11 personnes lors des manifestations du week-end doit faire l’objet d’une enquête indépendante

Urgent: tous les leaders du M5RFP ont été libérés

No Comments Yet

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct