Malijet.co

COMMISSION TECHNIQUE DE SÉCURITÉ (CTS)

● Le déploiement du bataillon reconstitué à Kidal sera complet au plus tard le 10 février

● Des tractations pour libérer 3 éléments du MOC détenus par les autorités burkinabè

“Trois (03) ex-combattants sont détenus, depuis le 9 septembre 2019, au Burkina Faso. Craignant de subir le même sort que vingt (20) de leurs camarades enlevés par des terroristes sur l’axe routier Sévaré-Gao, les intéressés ont choisi de passer par le Burkina et le Niger. Ils ont été appréhendés pour défaut de pièces d’identité”.

Ces propos sont du Coordinateur Général du Mécanisme Opérationel de Coordination (MOC). Aussi, pour parvenir à un dénouement heureux, des négociations ont été entreprises pour obtenir leur libération. A propos du déploiement du bataillon reconstitué à Kidal, il est prévu pour s’achever, le 10 février prochain. Ce sont les principales informations qui sont sorties des travaux de la 45ème réunion de la Commission Technique de Sécurité (CTS).

C’est en faveur de la 45ème réunion de la Commission Technique de Sécurité (CTS) tenue, en fin de semaine dernière, à Bamako qu’on a annoncé le début des tractations pour obtenir la libération de certains éléments du MOC détenus par les autorités burkinabés.

La rencontre a noté outre la participation des parties signataires de l’Accord d’Alger, les représentants du Niger et des États-Unis. En rentrant dans le vif du sujet, le président de la CTS a insisté sur le travail technique et non politique de la Commission Technique de Sécurité. Ainsi, l’unique objectif doit être de faire avancer les dispositions sécuritaires de l’Accord pour la Paix. Le président de la CTS a souhaité que la Coordination des Mouvements de l’Azawad (CMA) effectue des missions de sensibilisation au niveau de la ville de Kidal afin de préparer l’arrivée de l’armée reconstituée. Cependant, tous les éléments ne sont pas au complet.

Dans le cadre du redéploiement du bataillon de Kidal, il a été recensé à la date du 30 janvier 2020, trene-sept (37) absents au lieu de quatre-vingt et onze (91) absents annoncé, le 24 janvier. Parmi ces éléments du Mécanisme Opérationel de Coordination (MOC) de kidal signalés absents, un membre est détenu par les terroristes . Il s’agit du soldat de 2ème classe Mahamadou Ag Abou, N°Mle 55 .728. En effet, la situation en matière de sécurité dans le Secteur Nord reste imprévisible comme il a été évoqué au cours de ces travaux de la CTS… Dans cette logique, des éléments du MOC ont été enlevés par des terroristes et d’autres ont été arrêtés notamment au Burkina faso.

Le représentant de la CMA à cette rencontre de la Commission Technique de Sécurité (CTS) , a confirmé les contacts effectués avec les autorités du Burkina Faso pour la libération des détenus.

RETROUVEZ L’INTÉGRALITÉ DE L’ARTICLE DANS LA PARUTION DU MARDI 04 FÉVRIER 2020

Mahamane TOURÉ

NOUVEL HORIZON

Vous allez aimer lire ces articles

Check-points au pays dogon: le gouvernement a-t-il raison de sortir les muscles ?

ALIOUNE TINE, L’EXPERT INDÉPENDANT DES NATIONS UNIES SUR L’ATTAQUE D’OGOSSAGOU

RIPOSTE A L’ATTAQUE CONTE LE POSTE FAMA À BAMBARAMAOUDÉ

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct