Le mercredi dernier, les autorités maliennes ont confirmé deux cas diagnostiqués positifs au Covid-19. Hier, jeudi, deux nouveaux cas ont été enregistrés par le ministère de la santé et des affaires sociales. Pour faire face à l’épidémie qui avait jusque là épargné le pays, dans une adresse à la nation, Ibrahim Boubacar Kéïta, le président de la République du Mali a décrété l’état d’urgence et instauré un couvre feu de 21h à 5h du matin.

Longtemps craint par les Maliens, le coronavirus a fini par franchir les frontières maliennes et a crée la panique dans la tête des maliens. Dès l’annonce de la nouvelle par les autorités compétentes, la nouvelle s’est répandue comme une trainée de poudre à Bamako et dans les autres localités du pays. « Le Gouvernement de la République du Mali, conformément à son engagement de tenir régulièrement informée l’opinion nationale et internationale sur l’évolution de la situation épidémiologique au Mali, informe, que dans la nuit du mardi 24 mars 2020, les services de santé ont enregistré deux (2) cas testés positifs au Coronavirus (COVID-19). Il s’agit de deux (2) personnes de nationalité malienne rentrées de France les 12 et 16 mars 2020. Le premier cas est une dame de 49 ans résident à Bamako. Le 2ème cas est  un homme de 62 ans à Kayes. Les deux cas sont actuellement pris en charge par les autorités sanitaires du pays. Le Gouvernement rassure que toutes les dispositions sont prises pour une meilleure gestion des cas et invite les populations à rester sereines et à respecter strictement les mesures de prévention recommandées ». C’est ce communiqué du gouvernement, publié le mercredi 25 mars dernier, qui a informé que le Mali ne fait plus exception et que le coronavirus est présent dans nos murs et que les habitudes doivent changer pour qu’il ne se  répande pas.

Un jour après, le jeudi 26 mars 2020, le ministère de la santé et des affaires sociales a informé que  deux nouveaux cas ont été  identifiés (une burkinabè de 65  ans résident à Bamako qui est rentré de la France le 17 mars 2020 après avoir transité par Ouagadougou,  un homme de 41 ans n’ayant pas quitté le Mali) portant ainsi le nombre de malades du virus à 4 dans le pays. copier coller sur bamada..net Selon le ministère, les recherches sont en cours pour retrouver toutes les personnes contact.Le mercredi soir, sur la chaine de télévision nationale, l’ORTM, le président de la République Ibrahim Boubacar Keita s’est adressé à la Nation : « Le gouvernement s’assumera et entreprendra tout pour contenir le mal. En plus de l’Etat d’urgence qui prévaut dans notre pays en raison du contexte sécuritaire, l’état d’urgence sanitaire est décrété. Un couvre-feu est également décrété qui sera rigoureusement appliqué de 21h à 5h du matin jusqu’à nouvel ordre, et ce à compter de ce jeudi 26 mars 2020 à zéro heure.  Je sais le coût de ces mesures pour notre économie, qui est celle d’un pays enclavé. Mais tel est le prix à payer, si nous voulons éviter au Mali la tragédie», a informé le président de la République du Mali.

Quid des élections législatives en cette période d’épidémie ? Le président de la République explique que les élections législatives émanent de la décision du Dialogue National Inclusif qui en avait fixé les échéances et que l’Exécutif s’est gardé d’interférer dans ce Dialogue salué par tous et considéré comme un grand acquis de notre histoire immédiate.

Moussa Samba Diallo

Source: Journal le Républicain-Mali