CRASH D’HÉLICOPTERES FRANÇAIS AU MALI

Le journaliste Jean-Marc Tanguy n’exclut pas l’hypothèse d’un « tir » venant du sol

Les causes de la collision entre deux hélicoptères français engagés dans une opération antiterroriste continuent d’alimenter les débats. Interrogé par les confrères de la Radio France Internationale (RFI) sur les probables causes de ce crash, le journaliste blogueur du Magazine Raid, spécialiste des questions militaires, Jean-Marc Tanguy, pense que cela peut-être « un mélange de causes ».

 

Depuis le mardi, la France et le Mali sont en deuil. La population est sous le choc. L’accident de deux hélicoptères engagés dans le combat contre le terrorisme, à Liptako-Gourma, les trois frontières, a fait 13 morts au sein de l’armée française.  Interrogé sur ce qui peut en être les causes, le journaliste français, Jean-Marc Tanguy, estime que la première cause évoquée est « le résultat d’une collusion mais à ce stade, on ne connait pas tout à fait les causes ». Celui-ci pense qu’il y a « plusieurs possibilités, une erreur humaine, le résultat d’un tir ou une rupture mécanique ou ça peut-être un mélange de causes ».

Le journaliste, jean Marc Tanguy

Il n’a pas manqué de faire cas de l’accident de juin dernier où un hélicoptère français a été victime d’un tir. « En juin dernier, une gazelle était victime de tirs lors d’une opération contre les groupes armés terroriste. L’appareil s’était écrasé assez brutalement au sol touchant les deux pilotes en avant et un commando montagne qui était à l’arrière ». Ils n’auront la vie sauve que grâce à l’intervention rapide d’un hélicoptère tigre qui s’était posé et se sont envolés pour se sortir des combats.

RETROUVEZ L’INTEGRALITE DE L’ARTICLE DANS LA PARUTION DU JEUDI 28 NOVEMBRE 2019

KADOASSO.I

Source : Nouvel Horizon

Vous allez aimer lire ces articles

Suite aux tirs à balles réelles sur les manifestants après le déclenchement de la ‘’désobéissance civile’’: M5-RFP annonce la saisine de la justice malienne pour » assassinats » et de la CPI pour » crimes «

Attaque armée hier dans la commune de Sangha (région de Mopti: Au moins près d’une dizaine de morts

Le commandant de la force conjointe du G5 sahel, général Oumarou Namata à propos du terrorisme: » Malgré les multiples efforts des armées régionales et internationales, la violence augmente au Sahel… »

No Comments Yet

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct