Malijet.co

Crise sécuritaire : Le tacle de l’année signé Dahirou Dembelé!

Interpellé à l’Assemblée nationale, le jeudi dernier, 21 novembre, le Général Dahirou Ibrahim Dembélé, Ministre de la Défense et des anciens combattants, n’a pas caressé les députés dans le sens du poil. Dans un langage digne d’un militaire de son rang, le Général Dahirou leur a fait entendre, de force, ce que beaucoup d’autres ministres du gouvernement n’oseraient pas leur dire en face. Sans tergiverser, le chef militaire invita les parlementaires à mettre fin à leurs interminables hypocrisies envers l’armée.


L’interpellation du chef gouvernemental des armées, le Général Dahirou, par les députés maliens, la semaine dernière, ne connaîtra peut-être pas un deuxième épisode, tant ceux-ci ont été sérieusement lessivés par un militaire en colère contre leurs multiples déclarations sournoises et hypocrites envers l’Armée. Régulièrement, les chefs sécuritaires de l’Exécutif sont interpellés par les députés de ce même Hémicycle sans qu’eux-mêmes n’engagent la moindre action patriotique pour venir en aide aux forces armées maliennes.
Les parlementaires ne savent, généralement, que se limiter à de grandes déclarations politiques, prétendant se soucier du sort de l’Armée sans toutefois oser se donner la peine de rendre visite aux troupes loyalistes dans les bases militaires disséminées dans le pays, à fortiori, céder une partie de leurs prérogatives financières aux soldats en guise de participation à l’effort de guerre. Aucun parmi ces députés n’a daigné faire montre d’un engagement sincère et palpable à l’endroit de l’outil de défense, mais ne savent, chaque fois, qu’accuser, ou même vociférer contre les responsables militaires qui ne font que ce qu’ils peuvent.
Le Général Dahirou semble avoir nettement perçu ce double jeu exaspérant des parlementaires. « Sortez de votre confort de parlementaire à deux balles pour aller sur le terrain, au contact de nos braves soldats, s’enquérir de leurs conditions », a-t-il martelé sans aller avec le dos de la cuillère. Implicitement, il s’agit là d’amener les députés à prendre conscience de leur propre inconsistance citoyenne, pis, de leur imposture politique contrairement à certains parlementaires étrangers qui s’impliquent activement dans la gestion des affaires militaires de leurs pays, tout en restant soudés derrière leur outil de défense dont la sacralité ne devrait souffrir d’aucune amputation. Mais ce n’est point le cas avec nos députes populistes.
C’est, en effet, ce que le Général Dahirou a fustigé en des termes très durs, avec un langage sans ambigüité que les députés interpellateurs mériteraient bien d’entendre. S’il s’agit de voter des lois pour se protéger ou gonfler leurs avantages statutaires, les parlementaires maliens sont prêts. S’il s’agit de voter des lois pour enfoncer la majorité populaire dans la pauvreté et l’oppression, les députés maliens n’y manquent jamais.
Mais s’il s’agit de voler au secours de l’Armée, ils trouvent que cela ne relève que de la seule compétence de l’Etat. Pourtant, ils sont, à même temps, les premiers à utiliser des concepts grandiloquents pour jeter l’anathème sur les chefs militaires et autres responsables sécuritaires quand nos soldats sont malmenés par l’ennemi. Le Général Dahirou a terriblement raison !
Moulaye Diop

Source: Le Point du Mali

Vous allez aimer lire ces articles

Grand reportage: Au cœur de la milice Dogon au centre du pays !

Ce qu’il faut retenir de la 23e session ordinaire de l’EMPABB

Lettre ouverte à Son Excellence Monsieur le Président du Nigéria et au Peuple Nigérian

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct