Le Statut de Kidal ne pose plus problème à Niamey et les membres du Haut Conseil pour l’Unité de l’Azawad (HCUA) se ne sont plus d’accointance avec les groupes terroristes. C’est ce qu’il conviendrait de comprendre des propos attribués au président de la République du Niger Mahamadou Issoufou après avoir reçu M. Algabass Intallah, secrétaire général du HCUA. En effet, ayant reçu une délégation du HCUA, le Chef de l’Etat aurait déclaré ‘’ clore l’incident ‘’.

Le président du Niger avait déclaré tout haut ce que l’Algérie a refusé de dire. Le statut de Kidal dérangeait le Niger, avait indiqué le chef de l’Etat Nigérien, car de son entendement, les terroristes se préparent dans cette localité pour attaquer son pays, ce en complicité avec certains membres du HCUA, accusés d’être de connivence avec les terroristes. Ces idées avancées par le chef de l’Etat Nigérien lui ont valu des injures venant de certains membres du HCUA et leurs soutiens qui ont d’ailleurs manifesté en faveur du retrait des casques bleus nigériens de la Minusma. Autrement dit, Mahamadou Issoufou était persona no gratta à Kidal.

Ses propos sont véridiques et le statut de Kidal qui se résume à une anarchie en raison de la présence des groupes armés en lieu et place de l’armée malienne dérange aussi les Maliens qui l’ont dénoncé. C’est la raison pour laquelle les déclarations du président nigérien lui ont valu des critiques des soutiens du HCUA, des félicitations et une forte admiration du peuple malien qui a vu en l’homme, un homme déterminé à s’impliquer pour la fin du terrorisme au Mali.

Source : Nouvel Horizon