Décapitation du maire d’Adiora : comme si de rien n’était !

Dans une vidéo diffusée sur les réseaux sociaux, en fin de semaine écoulée, on pouvait voir AbdelHakim As-Sahrawi, le commandant de l’EIGS dans le Gourma, exécuter sauvagement Samakatou Ag Youssouf, l’ancien maire de la commune d’Adiora, qui avait été enlevé le 20 août 2019. Il y avait, presque, une année.

Il faut rappeler que c’est la deuxième que ce sinistre personnage s’adonnait à une telle pratique avec une telle mise en scène. Et à chaque fois, c’est contre des Touaregs qu’il agit.

La vidéo et ce qu’elle proposait étaient tellement durs qu’on s’attendait à des réactions vigoureuses de la part du gouvernement. Malheureusement, rien !

D’ailleurs, cette exécution n’a, quasiment, eu aucun écho et du côté du pouvoir et celui de l’opposition, encore moins du côté de ceux qu’on appelle la société civile. Comme si de rien n’était, chacun a préféré jouer les indifférents.

Nouvelle Libération

Vous allez aimer lire ces articles

Echec de pourparlers avec la CEDEAO à Accra : que va faire le CNSP ?

Application de l’accord d’Alger: Et si l’on faisait du retour de Kidal dans la République la condition sine qua non

Oumar Mariko: “Que Macron la ferme!; j’invite la CMA et les donsos à se joindre à nous pour dégager cet homme du pouvoir”

No Comments Yet

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct