Pendant plusieurs années cette catégorie de politiciens de la populicratie ont chargé l’opinion publique Bamakoise et des réseaux sociaux en diffamant sur ATT, MNLA, la CMA, les partenaires internationaux. Une psychose a été entretenue par la propagation d’une théorie permanente du complot.

Kidal est devenue le moyen favori de la diversion et de l’entretien du mépris, de la haine pendant que l’absence de l’Etat autour des localités de Segou, Mopti, Tombouctou, Gao et Menaka, est perçue comme une normalité.

Lire aussi : https://bamada.net/mali-la-cma-participera-au-dialogue-national-inclusif-sans-relecture-de-laccord-de-paix

Le redéploiement de l’armée est exploité comme si il y’avait pas un Accord politique qui prévoyait sa reconstitution comme préalable et des réformes politiques et institutionnelles nécessaires à la legitimisation des décisions d’avenir au nom des populations locales.

Lire aussi : http://niarela.net/nord-mali/mali-la-cma-quitte-le-dialogue-car-ibk-ouvre-la-porte-a-ceux-qui-rejettent-laccord-de-paix

A suivre…

Attaye Ag Mohamed.

Source: Bamada.Net