Face, aux nombreux appels lancés par les maliens en vue d’apporter leurs pierre à l’édifice pour le retour de la paix au Mali, les autorités maliennes continuent de faire la sourde oreille. Bien que nous sachions tous que la mission des forces étrangères chez nous a un agenda caché dont le contenu est très loin d’apporter la paix au Mali. Notre gouvernent continue une coopération aveugle, on peut le dire ainsi, il est aussi en position de faiblesse, avec la Minusma et semble n’avoir aucune intention de les remercier, s’entête à croire qu’elles sont vraiment là pour nous aider. Soit le gouvernement le sait mais préfère ne rien faire car faible. Du côté de la population, la légitimité n’est plus là. Nous continuons de soutenir l’idée que la présence de la France chez nous avec ses acolytes qui ne sont autre que la MINUSMA est la cause de tous les actes barbares perpétrés contre nos populations, des actes à caractère génocidaire. Tout vrai malien sait très bien que ces crimes ne sont pas des faits du hasard. Il y a des gens qui sont maliens par le papier : la carte d’identité.

Allons-nous demeurer dans la chambre du leurre ? Quand allons-nous comprendre qu’un plan de déstabilisation du Mali est en cours depuis longtemps? Quand est-ce que les politiciens maliens comprendront que dans ce monde d’aujourd’hui ce sont les hommes de qualité qui valent ? Hélas ! Hélas ! Hélas ! Trop de familles endeuillées, trop de soldats jeunes tués, trop de femmes violées, trop de sang versé.

De nos jours, le monde est tel que la force des biens matériels a pris le dessus, et tout pays qui joue avec sa peau se fera un gibier de ces puissances de feu (mendiants arrogants) qui n’ont pas d’état d’âme. Elles sont prêtes à massacrer tout un peuple, à déstabiliser des politiques éducatives, rendant ainsi une société incapable de se gérer. Lorsque le niveau de compréhension d’un peuple est bas, il est facile de manipuler ce peuple et le conduire à sa propre destruction. Disons-le : les maliens s’autodétruisent. Nos hommes et femmes politiques ont des comportements qui vont à l’encontre des intérêts du pays. Certains sont fabriqués de l’extérieur de mener des actions de déstabilisation massive.

Depuis fort longtemps, la société malienne n’a pas donné place aux conflits entre les peuples, il a fallu attendre l’arrivée des forces étrangères pour voir toutes les formes d’assassinats au Mali. Nous n’avons pas un problème d’unité mais un problème de gouvernance et de fermeté.

La gouvernance est dans la main des gens qui ne pensent qu’à leur poche. Une chose est clair : personne ne construira ce Mali à la place des maliens. Que les maliens fassent du sérieux ou pas, la solution n’est autre que malienne, ce n’est pas des accords signés à Alger ou à New York, ni des interventions des militaires étrangers qui abusent de nos femmes sans aucune inquiétude d’être poursuivi in jour par la justice. La solution est purement et simplement malienne.

Henrie SAM TRAORE

Source: Aube d’Afrique