Dioura, Mondoro, Boulkessi, Alatona, Sokolo, Dingané, Sarakala, la liste est loin d’être    exhaustive. Voici les zones qui ont été attaquées par les terroristes dans les régions du centre.  Par ces attaques de plus en plus récurrentes, de plus en plus meurtrières, les terroristes ont désormais décidé de semer la chienlit dans tout le centre du Mali. Nos forces de défense peuvent-elles contrer de tels assauts sans des moyens adaptés et performants pour une telle guerre ? La réponse est non. Il faut non seulement des moyens aériens, mais aussi et surtout, des moyens terrestres modernes et résistants. Nos hélicoptères de combat étant cloués au sol, il faudrait des véhicules blindés. C’est ainsi que le gouvernement a  acquis, pour pallier l’absence des hélicoptères de combat, une centaine de véhicules blindés.  La première livraison a été faite et les téléspectateurs de l’ORTM ont eu l’immense plaisir d’assister, à grands renforts médiatiques, l’arrivée de quelques véhicules blindés. Aujourd’hui, ces véhicules sont diligemment et urgemment attendus au centre pour renforcer le dispositif déjà existant afin de mettre hors d’état de nuire les terroristes.

Il ne faut pas se voiler la face. Sans les moyens aériens en coordination avec  des véhicules blindés au sol, il serait difficile de vaincre l’ennemi, qui est non seulement surarmé, mais qui connait le terrain mieux que nos soldats et très aguerris pour de tels combats de guérillas. Nos blindés sont attendus pour suppléer les arsenaux militaires en place afin d’éviter les massacres de nos soldats qui malgré leurs maigres moyens se battent vaillants au prix de leur vie. Les grandes puissances militaires peineront à coup sûr et ne pourront pas gagner une telle guerre sans les moyens aériens. Donc, il urge pour le Mali d’acquérir très rapidement des hélicoptères de combat, pas des épaves, mais des avions modernes qui pourront faire des frappes chirurgicales afin de  baliser le terrain aux véhicules blindés.

Pour rappel, depuis plus de trois mois maintenant, les terroristes ne cessent d’attaquer les positions des FAMa. Le bilan macabre fait froid dans le dos. L’objectif des terroristes est d’étendre leurs bases vers le sud. Donc, pour stopper leur progression, il serait impérieux d’avoir des équipements militaires modernes, en l’occurrence des moyens aériens. L’acquisition de ces moyens passe par la clarification de la situation de ceux qui sont cloués au sol. Le ministre de la Justice Malick Coulibaly est attendu sur le dossier des avions cloués au sol afin que les responsabilités soient situées et les coupables châtiés conformément à la législation malienne.

Youssouf Sissoko

Source: Infosept