Farabougou toujours aux mains des terroristes

En dépit de la présence d’un détachement de l’armée malienne sur place, le village de Farabougou est, toujours, assiégé par les terroristes, qui y règnent par la terreur.
Deux paysans, qui avaient tenté de braver l’embargo, en se rendant dans leur champ, ont été tués par les djihadistes, d’un tir à bout portant. Modibo Maïga et Ousmane Dembelé, puisque c’est d’eux qu’il s’agit, sont morts sur le coup. Et leurs corps ramenés au village par des soldats maliens.


Une autre femme, qui décide de se rendre dans son champ d’arachide, a été, elle aussi, victime d’un tir des djihadistes. Mais ses jours ne seraient pas en danger.
Depuis le 04 octobre dernier, les habitants de Farabougou sont pris en otage par un groupe de djihadistes. Personne n’y entre, personne n’en sort. Sans l’ordre des djihadistes qui s’y comportent comme un éléphant dans un magasin de porcelaine.
Pendant ce temps, les récoltes, arrivées à maturité, pourrissent dans les rizières, désormais, interdites aux paysans.
Pour l’heure, aucune action militaire n’a été annoncée pour libérer « Farabougou martyrisé, mais Farabougou toujours occupé » pour paraphraser le général De Gaulle à la libération de Paris en 1945.

O.B /Canarddechaine.com

Vous allez aimer lire ces articles

Mouvement des groupes terroristes dans les environs de la forêt du Wagadu: Plusieurs dizaines d’hommes armés prennent position non loin de Nampala

Bandiagara : Une femme de 80 ans blessée dans une attaque à Parou

L’armée française soupçonnée d’avoir tué 19 civils maliens lors d’un mariage, Paris parle de «terroristes»

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct