Au cours de l’atelier de restitution des travaux du dialogue national à ses militants, le président du parti Socialiste (PS-Yeleen Kura) Amadou KOITA a déclaré que les forces étrangères très décriées dans le pays ne sont pas nos ennemis. La rencontre a eu lieu le dimanche dernier au Carrefour des jeunes de Bamako.

Le parti du ministre des Maliens de l’extérieur a tenu, ce dimanche, son atelier de restitution sur les TDR du dialogue national inclusif au Carrefour des jeunes de Bamako pris d’assaut par les cadres et militants de ladite formation politique. En outre, il y avait le président de l’UM-RDA, Boubacar BAH, qui a animé la conférence-débat sur les TDR du dialogue et ses objectifs.
Membre de l’Ensemble pour le Mali (EPM), l’objectif de cet atelier du PS Yeleen Kura était de faire la restitution des premières étapes du dialogue national aux militants. Il s’agit enfin de permettre à ceux-ci de s’approprier de ce processus et des sujets qui seront débattus lors de la phase nationale.
Souhaitant la bienvenue aux participants, le président KOITA a rappelé que l’idée du dialogue nationale est la réponse de la main tendue d’IBK à toutes les forces vives de la nation afin que tous les fils du pays se retrouvent en vue de trouver une solution aux crises auxquelles le pays est confronté, depuis 2012.
« Le dialogue est une vertu et valeur au Mali. C’est pourquoi, nous lançons l’appel à tous les acteurs de prendre part à ce processus. Nous demandons à tous ceux qui hésitent de prendre le train du dialogue, du vivre ensemble », a exhorté le ministre des Maliens de l’extérieur. Selon lui, ce processus ne doit pas échouer, étant convaincu que le Mali va encore surprendre.
Profitant de cette tribune, le leader politique du PS Yeleen Kura a pris position sur le débat du retrait des forces étrangères réclamé par une partie de la population qui ne croit pas en la sincérité de ces missions. Ce doute est en rapport avec la recrudescence des attaques très meurtrières contre les soldats maliens.
Contrairement à ces individus, le président KOITA pense que nous ne devons pas faire l’amalgame. Selon lui, nos ennemis sont des terroristes et ceux qui tentent d’entraver à la stabilité du pays. Très clairement, il affirme : « ni la France ni la MINUSMA n’est l’ennemie du Mali ».
« Nous ne devons jamais confondre nos amis à nos ennemis. On ne doit pas être vulgaire envers ces forces étrangères qui sont venues nous aider notre pays dans la lutte contre le terrorisme », a déclaré M. KOITA pour qui le pays doit se souvenir de l’ultime sacrifice que ces soldats étrangers consentent pour le Mali.

Par Sikou BAH

Source: info-matin.