La Cédéao déploie une force de stabilisation en Guinée-Bissau

La Cédéao n’en est pas à sa première opération de maintien de la paix en Guinée-Bissau. Elle avait déployé une force pour la stabilité et la sécurité après le coup d’État d’avril 2012 qui avait renversé le Premier ministre Carlos Gomes Junior, entre les deux tours de la présidentielle, dont ce dernier était le favori.

La force, chargée de protéger les chefs d’institution et les édifices publics, avait permis de garantir la stabilité du pays pendant huit ans. En septembre 2020, les autorités bissau-guinéennes pensaient que sa mission était bien remplie et qu’elle pouvait se retirer.

Dix-sept mois plus tard, le 1e février dernier, le président Embalo échappe à un coup de force qui fait onze morts. Un coup d’État de plus dans la région, après ceux du Mali, de la Guinée et du Burkina Faso. Face à la résurgence de ces changements par la force des armes, la Cédéao a décidé encore une fois d’envoyer d’une force d’appui à la stabilisation du pays. 631 hommes composés de soldats nigérians, ivoiriens sénégalais et ghanéens sont déjà à Bissau. Le déploiement officiel des troupes est prévu lundi.

 

Source: africanmanager

Vous allez aimer lire ces articles

A la tribune de l’ONU, Bamako étrille les autorités françaises, «profondément anti-françaises»

AG ONU : Le PM malien désapprouve les déclarations de Guterres et dénonce « obscurantisme de la junte française »

Sahel: un sursaut international s’impose face à la crise sécuritaire, selon le chef de l’ONU

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct