Le cercle de Niono est, depuis l’attaque du poste de gendarmerie de Sokolo (une vingtaine de morts) sous pression des groupes terroristes qui intensifient des incursions armées. Ils viennent, à travers une correspondance, d’intimer aux autorités communales de fermer les locaux de la mairie et les établissements scolaires de la ville sous peine de représailles.

Lire la suite dans l’Indépendant

Source : l’Indépendant