La région de Ségou et la gestion de la crise au centre.

Depuis le lundi 29 Juin 2020 la région de Ségou a mis en place son comité de cadre politique de gestion de la crise au centre. Cela est arrivé à la faveur de son lancement qui a eu lieu sous la présidence du cabinet du gouverneur Sinè Dembélé. On y notait la présence de personnalités au nombre desquelles  l’ambassadeur Boubacar Gaoussou Diarra, du représentant du PNUD, Henry Mashagiro, celui de la Minusma, Jens Tranun Kristetensen et plusieurs invités. La mise en place du comité de gestion de la crise au centre prend effet à travers les diverses crises communautaires qui secouent le centre du pays et cela depuis plusieurs années. Ces conflits intercommunautaires ont ébranlé la cohésion sociale, malmené l’économie locale. C’est donc les autorités qui sont interpellées pour gérer ces différentes crises avec l’accompagnement des populations présentes.

 

Pour parvenir à des objectifs clairs et précis, l’Etat a compris  qu’il fallait mettre en place le plan de sécurisation intégré des régions du centre, Mopti, Ségou « PSIRC ». Nous étions en 2017. Les progrès enregistrés n’étaient pas à hauteur de souhait. Ainsi donc, il est apparu nécessaire en juin 2019 d’intégrer le PSIRC dans le cadre politique de gestion des crises. Cela a permis de mieux coordonner et uniformiser tous les efforts et tous les moyens qui sont disponibles. Ainsi donc pour ce qui concerne la région de Ségou, le comité de gestion a été mis en place en Janvier 2020 ce qui a permis un suivi efficace des actions de stabilisation dans la région. Ce qui du reste a été salué lors du lancement par le représentant Henri Mashagiro du PNUD. Son représentant a précisé que le comité régional de Ségou est à la hauteur parce qu’ayant réussi à réunir les principaux acteurs étatiques et les partenaires pour qu’ensemble ils aient des réponses communes et complémentaires. Au cours de ce lancement il s’est agi de rendre opérationnel le Nexus «  Humanitaire-Paix-développement ». Ainsi donc la population sera mieux outillée pour réduire la vulnérabilité.

Le Directeur de cabinet du gouverneur et les principales autorités de Ségou ont rendu un vibrant hommage aux Nations-Unies pour leur appui au cadre politique de gestion de la crise.

Dans son intervention  l’ambassadeur Boubacar Gaoussou Diarra a montré l’importance du comité régional dans la gestion des crises. Il a qualifié de cheville ouvrière le comité de gestion. Il a aussi montré l’importance de l’opérationnalisation du comité qui permettra aux populations de s’approprier toutes les bases de données  pour une meilleure gestion des crises. Il a souhaité une meilleure collaboration à toutes les composantes du dit comité. Tout cela pour le bien-être des populations qui vivent dans la précarité. Ensuite l’ambassadeur Boubacar Gaoussou Diarra a sollicité le comité pour qu’il travaille sans relâche pour la recherche de financement pour exécuter les différents projets utiles à la population.

Clôturant le lancement Sinè Dembélé a précisé que la rencontre a été une opportunité d’échanges avec tous les acteurs régionaux. Pour lui donc, les bases de la quiétude et de la stabilité de la région de Ségou  sont mises en place pour le bonheur de tous.

  Fatoumata kané

Ségou Tuyè

Vous allez aimer lire ces articles

Désobéissance civile au Mali : Une journée de paralysie à Bamako

A Bamako : la paralysie annoncée ce lundi n’a pas eu lieu

Tabaski : Les tickets de voyage à prix d’or

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct