Depuis le 2 décembre, une publication circulant principalement sur WhatsApp et Facebook affirme, phots à l’appui, que des motos aurait été livrées à l’aéroport de Bamako, et qu’elles seraient destinés à des groupes terroristes actifs dans le nord du Mali. Il s’agit en réalité d’un don de Barkhane, l’opération militaire française menée au Sahel et au Sahara, à l’armée malienne.

Les publications montrent les photos de plusieurs motos sur le tarmac d’un aéroport tout juste débarquées d’un avion de l’armée de l’air française. La légende indique, sans plus de précision : « Ce matin à l’aéroport International de Bamako Sénou… Nous ignorons pour l’instant la destination finale de ces motos… Mais ce que nous savons, les terroristes utilisent ces genres de motos…  »

La rédaction des Observateurs de France 24 a pu constater que la même série de photos avait circulé dans plusieurs groupes WhatsApp au Mali, certaines fois accompagne d’un message audio affirmant que « l’armée française est complice des exactions » des terroristes, puisqu’elle serait à l’origine de cette livraison.

Pourquoi c’est faux

Une recherche d’image inversée sur les photos des motos livrées (voir ici comment faire) permet de tomber sur une publication de la page Facebook des Forces armées maliennes expliquant que la destination de ces motos était parfaitement connue puisqu’il s’agissait de motos « destinées aux [forces armées maliennes] FAMA ».

Contacté par notre rédaction, le Directeur de l’Information et des Relations Publiques des Armées maliennes, Diarran Koné, a confirmé à notre rédaction que « 60 motos, dont 30 étaient déjà dans la manutention « avaient bien été livrées au FAMA, sans pouvoir en dire davantage.

Du côté de Barkhane, on explique que cette livraison concerne « 60 motos et leur équipement ». Un communiqué, disponible ici, détaille :

Barkhane assure le transport aérien de ces équipements depuis Bamako vers les théâtres d’opérations : ainsi, le 2 décembre, les premières motos ont été embarquées à l’aéroport Modibo Keita.

Les 60 motos ainsi que l’équipement associé se trouvent désormais à Gao et seront prochainement donnés aux forces armées maliennes. Ces motos permettront aux FAMa de gagner en mobilité et de renforcer leur lutte contre les groupes armés terroristes.

Régulièrement, des publications hostiles à la présence française au Mali utilisent des images sorties de leur contexte.

Source : France24