« Aux grands maux, les grands remèdes », dit-on. Et seuls les hommes forts animés d’une bravoure « herculéenne » détiennent ces remèdes. On n’est pas sans savoir que depuis 2012, le Mali est tombé profondement dans une crise politique et sécuritaire sans précédent. Le pays était alors tombé dans un désordre indescriptible. Nul n’était à l’abris du danger qui pouvait surgir à tout moment. Ainsi, la psychose avait gagné l’esprit du peuple et le gouvernement se traçait vainement un chemin de sortie de crise.

Cette tracacerie mêlée souvent à des tragédies dura jusqu’à l’élection présidentielle de 2013 où IBK fut élu; on se rappelle encore avec plus de 70% de voix au deuxième tour face à son rivale Soumaila Cisse.

Cependant, les malfaiteurs et toute autre personne vicieuse continuaient à s’épanouir dans les affaires jugées sales selon les lois de la République. Dans son souci de rétablissement de l’ordre en mettant le grappin sur les ennemis de la paix et de la justice que le président a nommé son ancien aide camp, le général Moussa Diawara un fidèle parmi les fidèles comme patron du prestigieux service des renseignements du Mali. Il fallait s’attendre à ça puisque l’on fait toujours recours à des hommes forts pendant les moments de détresse.

Le général Moussa Diawara, dès son arrivée, a mis le paquet pour que le service des renseignements soit à la hauteur des attentes. Nul n’étant prophète chez lui, malgré sa détermination pour mener à bien sa mission, les détracteurs ne cessent de ternir son image en le traitant de tous les noms de diable. Ils lui en veulent pour des raisons égoïstes mais l’ homme d’action continue son chemin avec succès au grand désarroi de ses ennemis. Les mensonges, les diffamations et calomnies des personnes mal intentionnées ne l’empêchent pas d’accomplir sa mission grâce à ses efforts qui ont toujours donné des résultats positifs.

Au-delà de son rôle de premier responsable de la sécurité d’État, le général Moussa Diawara est un grand philanthrope. Il soutient les populations défavorisées par des dons. Récemment, l’homme a réalisé un bloc opératoire au génie militaire, un geste salué par l’ensemble des observateurs. Humble et très discret, le général a en horreur les flatteries.

Le général Moussa Diawara fait partie de ces hommes de valeurs qui font avancer la République dans l’ombre.
A. Sagara

Source: SOLONI