La levée de « tous les check points dans le pays Dogon » est confirmée par le gouverneur de Mopti, dans un communiqué publié ce mercredi 26 février 2020. Le document précise que cette mesure a été appliquée sans incident. Toutefois, cette information est démentie par les responsables du groupe d’auto-défense Dan Na Amassagou. Ceux-ci déclarent que plusieurs check-points restent installés dans la zone jusqu’à ce jour, jeudi 27 février 2020. Selon eux, « ces check-points ne seront démantelés qu’à l’arrivée effective des forces armées et de sécurité. » 

Selon le gouverneur de la région de Mopti, c’est grâce à la « collaboration bienveillante des populations concernées » que cette levée des check points est devenue une réalité. Le Général de Brigade Abdoulaye Cissé déclare aussi que les forces armées maliennes seront désormais présentes sur le terrain pour assurer la sécurité des populations et de leurs biens conformément à leur mission. Il précise que « les éléments qui occupaient ces check-points ont quitté les lieux sans problème. Et aujourd’hui, c’est l’armée qui a le contrôle ». Le chef de l’exécutif à Mopti ajoute que « les patrouilles s’effectuent sur la RN (route national)15, de Sévaré jusqu’à Koro », avant d’ajouter que « la Minusma est également à Ogossagou pour appuyer et renforcer les Famas et tout va très bien », poursuit-il.

Toutefois, les responsables du groupe d’auto-défense Dan Na Amassagou indiquent que plusieurs check-points restent installés dans la zone. Marcelin Guenguéré, porte-parole de Dana Amassagou, déclare qu’il y a un seul check-point qui a été levé. Selon lui, les autres check-points sont toujours sur place, en attendant l’arrivée des forces de l’ordre.

« Maintenant conformément à ce que le Premier Ministre nous a promis, il n’y aura pas de déguerpissement de Dan Na Amassagou avant l’arrivée des forces de l’ordre », précise M. Guenguéré.

Rappelons que cette levée des check-points a été demandée par le Premier ministre, suite à la récente attaque d’Ogossagou dans le cercle de Bankass, qui a fait une trentaine de morts.

Source: Studio Taman