BARKHANE – Deux soldats français ont été blessés lors de l’explosion d’un engin explosif improvisé (IED) au passage de leur camion ravitailleur dans la région de Tombouctou, dans le nord du Mali, a annoncé jeudi soir l’état-major français.

 

C’est dans la région de Tombouctou que l’accident a eu lieu, jeudi. Deux soldats français de l’opération anti-djihadiste Barkhane ont été blessés lors de l’explosion d’un engin explosif improvisé (IED). Ce dernier a explosé au passage de leur camion ravitailleur dans la région de Tombouctou, a annoncé jeudi soir l’état-major français.

Cette attaque a été revendiquée par le Groupe de soutien à l’islam et aux musulmans (GSIM), organisation djihadiste liée à Al-Qaïda, a indiqué dans un communiqué l’organisme américain de surveillance des mouvements extrémistes SITE. Jeudi, « vers 08h00 (locales), un véhicule CaRaPACE (Camion Ravitailleur Pétrolier de l’Avant à Capacité Étendue) de la force Barkhane a été endommagé par l’explosion d’un engin explosif improvisé à une dizaine de kilomètres à l’est de Tombouctou. Le véhicule était engagé dans une mission de ravitaillement », a précisé l’état-major français dans un communiqué.

« Leur pronostic vital n’est pas engagé »

L’explosion de l’IED a provoqué un départ d’incendie au niveau de la cabine du véhicule, rapidement maîtrisé. « Les deux soldats qui s’y trouvaient ont pu quitter le véhicule pour se mettre en sécurité. Blessés, leur pronostic vital n’est pas engagé », est-il détaillé.

Les deux militaires français « ont été évacués par hélicoptère et vont être rapatriés en France dans les heures prochaines », souligne le communiqué, en précisant que « l’impact de l’explosion a été atténué par le blindage de la cabine » de ce super poids lourd, dont le premier exemplaire a été déployé au Sahel à l’été 2018.

La rédaction de LCI

Source: lci.fr