Mali-France : Divergence sur les victimes des frappes aériennes d’octobre

Quinze personnes ont péri dans les frappes menées en octobre dans le nord du Mali.

Ibrahim Boubakar Keita a déclaré au magazine Jeune Afrique que les victimes sont pour la plupart, des militaires maliens pris en otages par le groupe Ansar Dine.

Selon la version française, toutes les victimes étaient des membres du groupe djihadiste.

Le président malien a dit qu’il fallait bien accepter la vérité ainsi il n’y aurait aucune ambiguïté entre la France et le Mali.

Les troupes françaises sont déployées au Mali où ils combattent les djihadistes depuis cinq ans.

Vous allez aimer lire ces articles

APRÈS L’ATTAQUE DE DEUX POSTES À BANDIAGARA : LE VILLAGE GOREN INCENDIÉ, 04 PERSONNES TUÉES ET DES BÉTAILS EMPORTÉS PAR DES TERRORISTES

LE POSTE FRONTALIER MALI-BURKINA ‘’HEREMAKONO’’ VISÉ PAR UNE ATTAQUE TERRORISTE : LES BUREAUX DES DOUANES INCENDIÉS, 01 CHAUFFEUR TUÉ, UN AUTRE BLESSÉ ET PLUSIEURS VÉHICULES CALCINÉS

Attaques terroristes au centre et à la frontière entre le Mali et le Burkina Faso: 4 civils tués dans le cercle de Bandiagara et un autre à Hèrèmakono (Sikasso); les postes de la douane, de la police et de la gendarmerie brûlés

No Comments Yet

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct