Mali : Le Gouvernement prend acte du départ définitif de Barkhane du pays

– Les autorités maliennes promettent plus de succès dans la lutte contre les terrorisme

Le Gouvernement de la Transition du Mali prend acte du retrait définitif de la Force Barkhane et promet plus de succès dans la lutte contre les terrorisme, a déclaré, vendredi soir, le Colonel Abdoulaye Maïga, porte-parole du Gouvernement dans un communiqué indiquant que “la sécurité des populations sera considérablement améliorée et les biens ne faibliront point”.

“Le Gouvernement de la Transition a constaté, depuis le 15 août 2022, le départ effectif de la Force Française Barkhane du territoire malien”, a exprimé le Gouvernement de la Transition.

Colonel Abdoulaye rappelle que “la France a décidé unilatéralement, le 10 juin 2021 de retirer la force Barkhane du Mali en adoptant un calendrier, sans concertation avec les Autorités maliennes auxquelles elle était liée par des Accords de défense. Vu la gravité de cet agissement, les Autorités maliennes ont exigé de la France, le 18 février 2022, de retirer ladite force “sans délai”.

Et d’ajouter : “Le Gouvernement de la Transition prend acte de ce retrait définitif de la Force Barkhane et rassure la populations malienne que grâce à la montée en puissance des vaillantes Forces Armées Maliennes (FAMa), plus de succès seront engagés contre les groupes terroristes, la sécurité des populations sera considérablement améliorée et les biens ne faibliront point”.

Maïga souligne aussi que “la détérioration de la situation sécuritaire au Mali et dans le Sahel est une conséquence immédiate de l’intervention de la France et ses alliés en Libye”.

Par ailleurs, il a rendu un “vibrant hommage aux victimes maliennes et étrangères de l’insécurité imposée aux Maliens”, tout en rappelant que “la lutte contre le terrorisme est une responsabilité collective impliquant tous les Etats”.

En outre, le Gouvernement de la Transition réitère “sa disponibilité à coopérer avec tous les Etats du monde en vue de juguler la menace terroriste, à condition que cette relation s’inscrive dans le cadre des 3 principes guidant l’action publique au Mali, définis par SE le Président de la Transition, Chef de l’Etat, le Colonel Assimi Goïta, à savoir : le respect de la souveraineté du Mali, le respect des choix stratégiques opérés par le Mali, la défense des intérêts du Peuple malien dans les décisions prises”.

La Force française Barkhane a quitté, tôt lundi, la ville de Gao en direction du Niger, avait indiqué l’état-major des armées françaises dans un communiqué reçu par l’Agence Anadolu.

D’après le communiqué, “conformément à la décision du président de la République française du 17 février 2022, la force Barkhane au Mali s’est réarticulée hors du pays, en moins de six mois et après 9 années de présence”.

Et d’ajouter : “Ce défi militaire logistique majeur a été relevé, en bon ordre et en sécurité, ainsi qu’en totale transparence et en coordination avec l’ensemble des partenaires”.

Cependant l’Elysée a affirmé que “la France reste engagée au Sahel, dans le Golfe de Guinée et la région du lac Tchad avec tous les partenaires attachés à la stabilité et à la lutte contre le terrorisme”.

AA / Bamako / Amarana Maiga

Source: AA.Com

Vous allez aimer lire ces articles

Enquête sur l’incident survenu à Amasrakad dans la région de Gao

Mali : La CEDEAO intervient pour la libérer des militaires ivoiriens à Bamako

Burkina Faso : Le capitaine Ibrahima Traoré, nouvel homme fort du pays

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct