Malijet.co

Mali, Syrie : sale temps pour les djihadistes !

Alors qu’ils n’ont pas fini de pleurer la mort de leur chef Abou Bakr al-Baghdadi, voilà qu’un autre grand revers des djihadistes est annoncé : le Marocain Ali Maychou, un chef djihadiste actif dans le Sahel, a été abattu par les forces françaises présentes au Mali.

Les dirigeants du monde entier se sont alliés pour combattre le terrorisme, traquant sans relâche les commanditaires de ces actes criminels, où qu’ils se trouvent. Cette bataille contre les djihadistes, menée par les forces militaires du monde entier en collaboration, finit forcément par porter ses fruits. Ces assauts conjoints contre les terroristes paient en effet cash, permettant de mettre hors d’état de nuire de dangereux criminels.

Le monde entier a encore en mémoire Oussamah Ben Laden, qui était l’homme le plus recherché à l’époque, et qui a été abattu par les forces spéciales américaines en 2011, sous l’ère de l’ancien Président américain, Barack Obama. Une grande victoire pour tous les Etats du monde entier. Cette lutte ne faisait que commencer et elle s’intensifia au fil des années. Cette traque a conduit à la mort de plusieurs dignitaires de l’organisation Etat islamique. Le dernier en date, Abou Bakr al-Baghdadi, un redoutable terroriste.

Chef de Daech et responsable de nombreux crimes contre l’humanité, Abou Bakr al-Baghdadi était très recherché au point que Washington avait misé plus de 20 millions de dollars rien que pour que sa capture, mort ou vif. Dans la nuit du samedi 26 au dimanche 27 octobre, les forces spéciales américaines avaient lancé un assaut contre un repaire de djihadistes qu’occupait  Abou Bakr al-Baghdadi. Et  c’est plus tard dans la journée du dimanche que le Président américain Donald Trump a annoncé la mort d’Abou Bakr Al-Baghdadi.

A peine ce gros revers enregistré, voilà qu’une autre nouvelle, pas du tout bonne pour les djihadistes, est annoncée. En effet, ce mardi 5 novembre, la ministre française des Armées, Florence Parly, a annoncé la mort du Marocain Ali Maychou connu aussi sous le nom d’Ali le Méchant. Le numéro deux et leader religieux du Groupe de Soutien à l’Islam et aux Musulmans (GSIM), qui est une organisation djihadiste affiliée à Al-Qaida, a été tué « dans la nuit du 8 au 9 octobre » par les forces armées françaises, en coordination avec les forces maliennes et un soutien des Américains.

De très grosses pertes subies par les organisations terroristes qui, jour après jour, sont traqués jusque dans leurs derniers retranchements. Quoique cette traque est souvent payée, très lourd même, parfois au prix de la vie de vaillants soldats, tombés au front, les armes en mains, pour protéger les populations du monde entier contre ce fléau qu’est le terrorisme.

 

Source: AFRIK

Vous allez aimer lire ces articles

FAMA-EMGA : A l’heure de la revue trimestrielle du programme de coopération

Soumeylou Boubeye Maiga sur la lutte contre le terrorisme : « Il faut couper le cordon ombilical que les groupes terroristes parviennent à créer au sein de la population »

Situation sécuritaire au Mali : Alioune Tine, expert indépendant des Nations unies sur les droits de l’homme, tire la sonnette d’alarme

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct