Mali trois soldats maliens tués par un engin explosif improvisé (Sources militaires)

Trois soldats maliens ont été tués jeudi dans le centre du pays par un engin explosif improvisé attribué aux jihadistes, a-t-on appris vendredi de sources militaires.

 

Les trois membres de Garde nationale, l’un des corps de l’armée malienne, ont trouvé la mort quand leur véhicule a sauté sur un explosif entre Koro et Mondoro, près de la frontière avec le Burkina Faso, dans le centre du Mali, un des foyers de la violence polymorphe qui ensanglante le Sahel, ont indiqué deux responsables militaires sous le couvert de l’anonymat.L’attaque a fait cinq autres blessés, ont-ils dit. L’un d’eux est dans un état critique, a dit un médecin, également sous le couvert de l’anonymat.

Ces soldats sont les derniers à mourir à cause d’engins explosifs improvisés, l’une des armes de prédilection des jihadistes contre les forces armées dans la sous-région.Cinq Casques bleus de la mission de l’ONU au Mali (Minusma) ont été tués en janvier dans des attaques impliquant de tels engins.

Avant eux, les IED ont causé la mort de cinq soldats de la force antijihadiste française Barkhane le 28 décembre et le 2 janvier.Lundi, c’est au Niger, autre pays sahélien secoué par les agissements jihadistes, qu’une mine artisanale a tué quatre soldats de l’armée nationale dans le sud-est proche du Nigeria.

Source : AFP

Vous allez aimer lire ces articles

La question du Sahel au cœur d’une rencontre de haut niveau

Conclusions du sommet du G5 Sahel : des décisions pour la France et non pour le sahel

Mali: le procès du général Sanogo reporté au 11 mars

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct