Dans un passé récent, il nous a été dit ceci : “Kati ne fera plus peur à Bamako “. C’était à l’occasion de l’arrestation de Amadou Haya Sanogo et sa bande. Mais aujourd’hui est un autre jour où depuis un certain temps, Kati gronde. D’abord, pour la reconstruction de la route Kati jusqu’à Kayes. Et, en fin de semaine dernière notamment vendredi, Kati a grondé. Cette fois-ci dans son escarcelle une kyrielle de recommandations. Concernant l’armée, les forces étrangères au Mali et même le régime en place. En indiquant le soutien, et en demandant le départ et la démission.

Soutenues dans ce grondement par leur mari et leurs enfants, les femmes de Kati n’entendent pas abdiquer jusqu’à satisfaction. C’est pourquoi, elles ont décidé de sortir tous les vendredis. Ainsi, ce grondement de Kati est inquiétant. Il prouve que Kati, même s’il ne fait pas peur, ne peut ne pas inquiéter Bamako. Alors, il faut prendre au sérieux cet avertissement car niougouniougou dé bèniakaniakawili. Kèlèkotè Mali ko do, Allah ka an soutoura.

Boubacar DABO 

Source: Zénith Balé