Malijet.co

Mise en œuvre des résolutions du 1er congrès de la Coordination des Mouvements de l’Entente (CME) : Une consigne de vote pour la prochaine présidentielle sera donnée au lendemain de l’Aïd El Fitr

L’information nous a été révélée par le nouveau porte-parole de la Coordination des Mouvements de l’Entente (CME) Mohamed Ousmane Ag Mohamedoun, non moins Secrétaire général de la Coalition pour le Peuple de l’Azawad ( CPA) premier mouvement à signer l’accord le 15 mai 2015 pour le compte de la CMA.  En effet, la CME prévoit de rendre public le nom du candidat qu’elle soutiendra dans la première semaine qui suit la fête de l’Aid El Fitr.

Rappelons que cette décision avait été prise à l’issue du premier congrès que ce regroupement a organisé, du 28 au 30 avril dernier, à Tin Aouker, localité située dans la région de Gao. Des assises qui avaient pour objet de tirer le bilan de l’accord de Ouagadougou qui a permis d’organiser la présidentielle de 2013.

Le moins que l’on puisse dire c’est que le sentiment le plus partagé au sein de cette Coordination était surtout celui de l’”échec “. Cela, en raison des violations répétées du principe de l’inclusivité auquel font allusion aussi bien l’accord de Ouagadougou ( 2013) que celui d’Alger signé en 2015.

Ainsi, lors du premier congrès de la CME, la question de la consigne de vote pour la présidentielle du 29 juillet prochain avait été évoquée. C’est ainsi qu’une commission avait été mise sur pied pour se pencher sérieusement sur la question avant de prendre une décision. Un laps de temps qui devait être mis à profit pour étudier les dossiers de tous les candidats déclarés. Apparemment, cette commission a fini son travail et entend rendre publique sa décision dans la première semaine qui suit l’Aïd El Fitr. Une annonce qui sera faite à travers une conférence de presse.

Respect du principe de «l’inclusivité»

Il faut rappeler que durant la présidentielle de 2013, les différents mouvements de cette plateforme, qui étaient encore au sein de la CMA et de la Plateforme, avaient décidé unanimement de soutenir la candidature du Président IBK. Aujourd’hui, ces mouvements, qui se sont éloignés de leur regroupement d’origine (CMA et Plateforme) ne sont plus sûrs de leur soutien à l’actuel président de la République à qui ils reprochent de n’avoir pas assez fait pour faire respecter le principe de l’inclusivité.

Il convient de préciser que la Coordination des mouvements de l’Entente (CME) est composée de la CPA, du FPA, du MPSA et d’une partie du CJA et du MSA. Ce regroupement, qui est marginalisé de la plupart des structures de l’accord, continue de réclamer le respect du principe de l’inclusivité.

      Massiré DIOP

Source: L’Indépendant

Vous allez aimer lire ces articles

Au centre du Mali la situation est “très préoccupante”

Mali : le pacte pour la paix donnera “un nouvel élan” à l’Accord d’Alger

En orientant les épouses des militaires poursuivis dans l’affaire dite des bérets rouges vers son collègue de la justice : Tiénan Coulibaly désormais sous tous les projecteurs

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct