MME AMINA J. MOHAMMED, VICE-SECRÉTAIRE GENERALE DE L’ONU, LORS DE SA VISITE AU MALI : «POUR ATTEINDRE LE MALI QUE VOUS DESIREZ, LES 18 MOIS DE TRANSITION NE SUFFIRONT PAS…»

En tournée dans la sous-région ouest africaine, Mme Amina J. Mohammed, Vice-secrétaire générale des Nations Unies, a passé au moins deux (02) jours au Mali. Elle a plaidé, lors de son séjour pour l’inclusion des femmes et des jeunes pour la réussite de la Transition politique et le développement du Mali.

Le samedi 14 novembre 2020, la Vice-secrétaire générale de l’Organisation des Nations unies (ONU), Amina J. Mohammed, a conclu une visite de solidarité de deux (02) jours au Mali. Celle-ci se situe dans le cadre d’une tournée régionale, selon ses termes. Son passage avait pour objectif de rappeler «l’engagement des Nations Unies auprès du Mali qui doit faire face aux multiples défis de la Transition politique, de la paix et de la sécurité, et la crise humanitaire dans les régions du Nord et du Centre, exacerbés par la pandémie du COVID-19».

Auprès des autorités maliennes, Mme Mohammed a plaidé pour l’accélération de la mise en œuvre de l’Accord de paix et la réconciliation, ainsi que le retour des services sociaux de base et la reprise des activités économiques dans les régions du Nord.

Dans le même esprit, elle a rappelé l’urgence que constituent la stabilisation et la réconciliation du Centre du pays, afin de recoudre le tissu social dans une région dominée par les conflits intercommunautaires.

«Le Mali a besoin de consensus pour aller de l’avant. Pour atteindre le Mali que vous désirez, les 18 mois de transition ne suffiront pas mais permettront de mettre les fondements, sinon les soubassements pour le Mali que vous voulez», a-t-elle affirmé.  Et elle   ajoute : «La feuille de route qui serait établie  permettrait de conduire le pays vers les élections d’ici 16 à 18 mois».

La Vice-secrétaire générale de l’ONU a enfin réitéré la volonté de la famille des Nations-Unies au Mali d’accompagner le pays vers la finalisation d’une transition politique inclusive dans les délais impartis. À ce sujet, elle a insisté sur la participation accrue des femmes et des jeunes à la Transition pacifique en cours, mais aussi aux processus de paix et de stabilisation dans les régions du Nord et du Centre.

Faisant le lien avec la commémoration du 20ème anniversaire de la résolution 1325 sur les Femmes, la paix et la Sécurité, Mme Mohammed a souligné «qu’aucun processus de paix ne saurait être durable sans l’inclusion des femmes et des jeunes dans tous les rouages et mécanismes devant mener à l’objectif commun cherché».

Dans (…)

KADOASSO I.

NOUVEL HORIZON

Vous allez aimer lire ces articles

Mali : L’armée française a neutralisé une quinzaine de terroristes

Elections : Les éclairages d’un expert sur la création d’une structure autonome de gestion des scrutins de la transition

Mali : Malick Diaw, le président du CNT soutient la présence française

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct