À la veille du Sommet de “clarification” à Pau, en France, des milliers de personnes sont attendues, le 10 janvier prochain, sur le Boulevard de l’Indépendance de Bamako pour un meeting géant. Ce rassemblement, à l’appel du Mouvement Démocratique et Populaire (MDP), vise à “redonner au Mali son indépendance et sa dignité.”

Il interviendra trois jours avant l’ouverture à Pau du Sommet des Chefs d’États des pays du Sahel, qui a pour ambition “d’apporter des clarifications sur la présence de la force Barkhane (4500 hommes) dans le Sahel”. Celui-ci n’a d’autre objectif, selon Dr Oumar Mariko, président du parti SADI et co-initiateur dudit meeting, que de «faire taire ceux qui critiquent la politique française dans le Sahel et de donner un cadre juridique et légal à l’opération Barkhane».
Il s’est inscrit en faux contre tout sentiment anti-français. “Nous ne sommes pas contre la France entant que telle mais plutôt contre ses agissements et comportements”, a-t-il déclaré. Il reproche à la France de duper les Maliens à travers l’Accord de Défense et l’Accord pour la paix issu du processus d’Alger, entre autres.
Ce nouveau mouvement, composé d’organisations de la société civile et partis politiques, dénonce la détérioration alarmente de la situation sécuritaire malgré la présence des forces militaires onusienne et française. Animés par la volonté de “rendre au Mali son indépendance”, les initiateurs de ce meeting “réclament le retrait des forces militaires françaises du Mali”.

Manifestation à Pau le 13 janvier

Adama Ben Diarra alias le Cerveau, représentant du mouvement « On a tout compris », nous confié que le nombre de « manifestants est estimé de 50.000 à 100.000». “ Le 10 janvier est une date charnière et semblable au 22 Septembre 1960”, a rencheri Djibril Diallo, du mouvement “Foulard Rouge”.
La diaspora et des panafricanistes dont le franco-béninois Kémi Séba, qui avait brûlé un billet de 5000 FCFA en 2017 au Sénégal, prendront part à ce rendez-vous. “ La diaspora est impliquée à 100% et prête à soutenir toute lutte anti-coloniale”, a laissé entendre le représentant de la diaspora, Mamadou Biton Coulibaly.
Des mobilisations sont concomitamment announcées dans six capitales régionales du Mali ( Kayes, Koulikoro, Sikasso, Ségou, Mopti et Gao).
À l’international , des rassemblements sont prevus en Guinée, en Côte d’Ivoire et aux États Unis. En France, la mobilisation, initialement annoncée à Paris, se tiendra finalement le 13 janvier à Pau au même moment que le Sommet des Chefs d’États du G5 Sahel, nous a révelé l’un des initiateurs.

Russie pour remplacer la France

Ce Mouvement ambitionant s’étendre à l’Afrique, préconise la Russie pour remplacer la France sur le terrain. Il propose l’établissement des partenariats militaires avec les russes pour éradiquer le terrorisme. Cependant,“ce pays ne fera pas guerre à notre place mais ce sera le début de la solution qui n’est pas seulement militaire mais aussi politico-sociale”, a indiqué Adama Ben Diarra alias le cerveau.

Source : L’Indépendant