MOURRAH: 3 familles restent sur 4000 habitants

Mourrah, localité située à quelques kilomètres de Djenné, sanctuaire des terroristes, a été purgée  par l’armée malienne il y a plus d’un mois. Environ 200 terroristes ont été neutralisés lors d’une opération qui a duré 4 à 5 jours. Malheureusement, au lieu d’un retour à la stabilité, les villageois dorment la peur au ventre. La menace de représailles est presque quotidienne.

La victoire des FAMa à Mourrah contre les terroristes n’aura été que de courte durée. Car, après le retrait des FAMa du village, les habitants sont désormais sous la menace terroriste perpétuelle.

Pour éviter les représailles, le village s’est vu vidé de ses 4 000 habitants. Selon des vocaux partagés sur certains réseaux sociaux, les terroristes prépareraient une grande offensive dans ledit village pour se venger contre ceux qui informent l’armée de leur présence.

Face à une telle menace et de surcroit, sans défense, les habitants du petit village de Mourrah n’ont d’autres choix que de se vider suite à un ultimatum donné par des djihadistes juste après l’opération militaire de l’armée malienne au cours de laquelle 200 djihadistes ont été tués.

Des contenus des deux vocaux non identifiés attribuables aux terroristes actuellement sur les réseaux sociaux, il ressort que  les terroristes préparent une offensive d’envergure. Les présumés terroristes font des comptes rendus de la hiérarchie à des subalternes sur la situation de Mourrah.

Dans le premier vocal, un individu, sans décliner son identité, parle d’une complicité entre l’armée et certains habitants de Mourrah depuis janvier. Selon lui, cette complicité date de janvier et il y aurait eu plusieurs consultations entre l’armée et certains habitants de la contrée de Mourrah et ses alentours. Le vocal souligne que les complices de l’armée sont au nombre de 51 personnes dont la plupart sont jeunes. Ces derniers auraient reçu, selon le compte rendu, 7 millions de FCFA chez les FAMa en échange des informations pour aider l’armée malienne à mettre fin au terrorisme à Mourrah.

Poursuivant son explication, il souligne que tous ceux qui sont impliqués dans cette complicité avec l’armée sont entre leurs mains. Un certain « Barka », cite-t-il. « Tous les documents établis entre eux ont été trouvés avec le nommé Barka », répète-t-il dans le vocal. Des vidéos et photos sont découvertes avec d’autres. Il incite la population à quitter le village de Mourrah.

Dans le deuxième vocal, le djihadiste annonce qu’il avait demandé aussi de tuer tous les complices de l’armée malienne. C’est pourquoi il a été demandé à tout le monde de quitter le village. « En plus, rien ne nous a empêchés d’attaquer le village. Tout simplement, nous avons beaucoup de combattants, natifs de Mourrah », affirme-t-il.

Le second vocal a également fait le tour des plateformes WhatsApp et autres. Celui-là explique qu’il ne restait que 3 familles à Mourrah. Une source indique que ces trois familles seraient en manque de moyens.

Une telle situation demande l’implication des autorités pour sécuriser les populations aujourd’hui laissées à elles-mêmes. Il urge pour l’État d’envoyer un détachement militaire dans la localité pour parer à toutes les éventuelles représailles auxquelles sont soumis  les habitants sans défense.

Bourama KEITA

Source: LE COMBAT

Vous allez aimer lire ces articles

Mali: la MINUSMA annonce la reprise de toutes les rotations de contingents suspendues par le gouvernement

Mali : reprise lundi des rotations des contingents de la mission des Nations unies

Mali : 7 civils tués à Assaylal dans la région de Ménaka

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct