MULTIPLICATION DES ATTAQUES PAR LES ET GROUPES TERRORISTES SUR L’ENSEMBLE DU TERRITOIRE : UNE MENACE  QUI SEMBLE NE PAS ETRE  PRISE AU SERIEUX PAR LES AUTORITES SECURITAIRES

Depuis 2012, notre pays fait face à un sérieux problème de lutte contre le terrorisme. Selon les constats, les différents groupes comme Ançar-Dine, Al Qaida au Maghreb Islamique (AQMI), le Front de Libération du Macina (FLN), Al-Mourabitounequi sont aujourd’hui unifiés sont à la base des multiples terreurs au nord et au centre du pays. À ces groupes s’ajoutent d’autres comme l’Etat Islamique et les petits groupes armés qui sévissent sur tout le territoire pour menacer la quiétude des populations. Depuis quelques jours, des indicateurs démontraient que quelque chose se trame , surtout à Bamako.

La menace est en effet sérieuse et certaines représentations diplomatiques dans notre pays ont anticipé en invitant leurs ressortissants à la vigilance. Les éléments de la Sécurité d’état auraient d’ailleurs déjoué un attentat dans la capitale courant semaine dernière selon certaines informations. L’on ne ressent pas pour autant, le poids de l’alerte que ces différents appels à la vigilance et les interpellations des présumés terroristes devrait imposer. En clair, l’on a comme l’impression que tout va bien et que ces menaces sont de la routine depuis l’invasion terroriste de 2012 avec l’occupation des deux tiers du pays. Par ailleurs la situation impose la mise en place d’un véritable dispositif sécuritaire dans toutes les entrées de la capitale. Les fréquences des attaques terroristes ou des bandits armés sont en train de former des points circulaires autour de Bamako qui est de plus en plus menacé. L’on se rappelle tout récemment un communiqué du Ministère des Affaires Étrangères de la France qui invitait ses ressortissants à la prudence et celui des États-Unis informant les citoyens maliens sur la (…)

Mahamane TOURÉ – NOUVEL HORIZON

Vous allez aimer lire ces articles

IRRUPTION DES DJIHADISTES A YOROSSO ET KOUTIALA : LES ECOLES FERMEES ET LES ENSEIGNANTS EN FUITE DANS LES VILLAGES DE DIONINA ET SANGUELA

Kayes : des écoles fermées dans la commune de Mahina

MINUSMA : Pourquoi il ne faut pas introduire l’armée algérienne !

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct