Malijet.co

Opération anti-terroriste des FAMA au Burkina: le militant Ançard-Dine Kassim Sagasso recouvre la liberté

Il s’appelle Kassim SAGASSO, de nationalité burkinabaise. Militant de l’Association Ançar-Dine du guide spirituel du Chérif Ousmane Madani HAÏDARA, il avait été arrêté lors d’une opération de l’armée malienne à Habaye en territoire voisin (Burkina Faso) au mois de novembre 2019. Sa carte de membre avait été exhibée sur l’ORTM. Après enquête, il s’est avéré que son arrestation relève d’une erreur d’appréciation de nos militaires. Et cela, après l’intervention du ministre de la Défense du Burkina.

A la suite de l’intervention des autorités de son pays, le nommé Kassim SAGASSO a retrouvé sa liberté au grand bonheur de sa famille et des militants et sympathisants de la Fédération Ançar-Dine Internationale (FADI) qui avait déploré cette arrestation annoncée en renfort de publicité.
Dans une vidéo qu’il a réalisée après cette libération, M. SAGASSO revient sur les circonstance de son arrestation avant de remercier tous ceux dont le concours a permis cette libération.

«Notre village avait été brulé par les terroristes. Nous avons pris nos bagages pour quitter les lieux. C’est en ce moment que les militaires maliens sont arrivés. C’était un samedi à l’heure de prière de 16 heures. Ils ont fait des tirs de sommations dans le village créant la panique. Quand nous avons tenté de quitter les lieux, ils nous ont fait savoir qu’ils sont venus nous sensibiliser. Mais, par la suite, nous avons tous été amené de force à Ouenkoro (Mali) et présenté comme étant des terroristes. Pourtant, nous avons insisté pour qu’ils nous disent les raisons de notre arrestation. Au cours de l’arrestation, ils ont fait beaucoup de dégâts. Ils ont brûlé des motos. Il y a même eu morts d’hommes. Jusque-là, on ne sait pas pourquoi nous avons été arrêtés. Pendant 7 jours, nous avons été séquestrés à Ouenkoro. Ils ont pris tous nos biens. Notre arrestation a fait échos. Nos parents ainsi que les imams de la localité ont beaucoup prié pour nous. La nouvelle est arrivée jusqu’au Chérif Ousmane Madani HAÏDARA. Nos autorités aussi se sont impliquées au niveau national. Aujourd’hui, Dieu merci. Je remercie tous ceux qui se sont mobilisé pour notre libération».

On se rappelle, lors de la conférence de presse bilan de la 35e édition du Maouloud, le guide spirituel de la Fédération Ançar-Dine Internationale (FADI) ce mercredi 20 novembre 2019, le Chérif Ousmane Madani HAÏDARA, avait exprimé son indignation face à la proportion donnée au cas de ce présumée djihadiste arrêté avec la carte de Ançar-Dine parmi la vingtaine de personnes arrêtée lors de cette opération des FAMa.
«Je ne vois pas pourquoi les Maliens s’étonnent du fait que la carte de membre de Ançar-Dine ait été retrouvée sur un présumé jihadiste. Surtout qu’il nous revient que ce ne sont pas, en réalité, des jihadistes qui ont été pris. Vous avez vu sur le net une lettre du ministre burkinabè de la Défense, adressée à son homologue malien, dans laquelle il précise que ces gens arrêtés sont ses compatriotes qui n’ont rien à voir avec le terrorisme et invite le gouvernement Malien à les libérer. Je crois que cette précision est de taille.», avait-il répondu.
Avant de poursuivre en disant qu’il est bien clair pour lui que celui qui donne volontiers la mort à un être humain n’aura pas le pardon d’Allah.

Par Abdoulaye  OUATTARA

info-matin

Vous allez aimer lire ces articles

La brigade de gendarmerie de Bougouni en deuil: deux éléments morts dans l’attaque de Sokolo

Pr Dioncounda Traoré : «Les problèmes du centre ne sont pas ethniques»

Dialogue avec le chef terroriste Iyad Ag Ghali : IBK et Dioncounda en désaccord

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct