Malijet.co

Paix et sécurité : L’armée reconstituée en route pour Kidal

L’Armée reconstituée a pris le départ pour Kidal hier au camp du Mécanisme opérationnel et de coordination (MOC) de Gao. C’est en présence du chef d’état-major général des Armées, le général de division Abdoulaye Coulibaly, qui a personnellement donné le top départ au cours d’une cérémonie empreinte de convivialité et de sérénité. Le patron de l’Armée malienne a saisi l’occasion pour saluer l’engagement et la détermination des autorités et des partenaires nationaux et internationaux pour leur volonté sans cesse de redonner au Mali son bon vivre et sa paix d’antan. Il a également tenu à préciser que ce nouveau bataillon des Forces armées maliennes (FAMa) reconstituées est composé des militaires de l’armée régulière, des éléments de la Coordination des mouvements de l’Azawad (CMA) et de la Plateforme.

Le général de division Abdoulaye Coulibaly a rappelé aux troupes les qualités et les missions d’un soldat. «Le chef suprême des Armées, le peuple malien vous soutiennent et comptent sur vous», a-t-il insisté, avant de procéder à la mise en route du nouveau bataillon qui est attendu à Kidal ce jeudi.
Déjà, le 29 janvier dernier devant la presse, le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Tiébilé Dramé, avait indiqué que dans le cadre du redéploiement de l’Armée reconstituée à Kidal, un premier bataillon sera composé de 428 hommes repartis de façon paritaire entre les parties signataires de l’Accord pour la paix et la réconciliation, à savoir le gouvernement, la CMA et la Plateforme. Ce redéploiement, avait précisé le chef de la diplomatie malienne, contribuera à restaurer la confiance. «Le déploiement de ce bataillon est un acte historique. Nous devons tous faire en sorte que cet exercice pour lequel notre hiérarchie militaire s’est déplacée à Gao pour superviser toutes les étapes, réussisse», avait insisté Tiébilé Dramé.
Il faut rappeler que depuis l’éclatement de la crise en 2012, le retour de l’Armée à Kidal a été plusieurs fois remis en cause par les rebelles du Mouvement national de libération de l’Azawad (MNLA) et du Haut conseil pour l’unité de l’Azawad (HCUA). Certes, quelques policiers étaient déployés dans la ville dans le cadre du processus du retour de l’administration et des services sociaux de base, mais la visite mouvementée de l’ancien Premier ministre Moussa Mara à Kidal le 17 mai 2014 a fait ressurgir les démons de la violence et remis en cause tout retour de l’Armée nationale dans la capitale de la 8è région.
Il faudra attendre la signature d’un accord de paix en 2015 après plusieurs mois de négociations à Alger, pour que nos compatriotes commencent à nourrir l’espoir de voir les FAMa revenir dans la Capitale de l’Adrar des Ifoghas. Le départ de l’Armée reconstituée en direction de la ville, hier, est un pas important vers le retour définitif de la paix dans le Septentrion. En tout cas, c’est avec une grande joie et un grand soulagement que la population a assisté hier au départ du nouveau bataillon à Kidal.
Abdourhamane TOURÉ
Amap-Gao

Source : L’ESSOR

Vous allez aimer lire ces articles

Urgent: 2 gendarmes tués dans une attaque à Dougabougou (Niono)

Ouverture de dialogue avec les djihadistes : IBK et la realpolitik

Nouvelle attaque contre Ogassagou avec plus d’une vingtaine de morts : De nombreuses interrogations sur la présence des forces étrangères sur notre territoire

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct