“Président Macron, soyez démocrate, ayez une capacité d’écoute….fouillez mieux dans le dictionnaire Le Robert pour des expressions plus convenables”

Après le président Jacques Chirac, l’élégance, le savoir-être raisonné et le flegme bien français se sont éclipsés de l’Élysée ! Pas pour de bon, j’espère ?
Succédant au non moins “grand” président François Mitterrand, Jacques Chirac, dans sa stature d’homme d’État humaniste, avait, un moment, marqué son temps en tenant tête à l’américain Georges W. Bush qui voulait faire engager la France dans la guerre contre l’Irak de Saddam Hussein. Il avait, avec opiniâtreté et flegme, parcouru le monde pour éviter la guerre, mais sans succès. Et il avait eu raison puisque la suite on la connaît !

Avocat et politique expérimenté, Chirac avait le verbe mesuré et le geste courtois. Son successeur Nicolas Sarkozy, monsieur catastrophe en personne, ne fit qu’un quinquennat clos avec sa dernière “indélicatesse”: la guerre contre Mouamar Kadhafi ouvrant la boîte de pandore au Sahel, guerre que Barack Obama regrette encore de l’y avoir suivi. Et la suite, nous la vivons encore dramatiquement !

 

François Hollande, lui n’avait jamais su véritablement trouver ses marques de président, même en s’offrant le plus beau jour de sa vie politique au Mali reconnaissant de l’opération militaire Serval (finalement révélatrice d’un double jeu : lutte contre le terrorisme et réinstallation de la rébellion contre le Mali). Il ne fit qu’un mandat aussi.

Lire aussi : rencontre-au-sommet-avec-emmanuel-macron-le-tort-dibk-et-de-ses-pairs-du-g5-sahel

Venu politiquement de nulle part, Emmanuel Macron n’a eu comme mérite et fait de guerre que la déception contre Hollande, les réserves des Français contre la vieille garde des partis politiques traditionnels, et le rejet du discours fascisant de Marine Le Pen.
Et comme ramassé sans trop d’efforts, l’exercice du pouvoir par Macron ne paye pas de mine. L’hommage fait à l’âge des “âmes bien nés” se ternit, surtout au travers du prisme de la condescendance et de l’arrogance face aux Africains et à l’Afrique… francophone. Oui, francophone seulement, puisque Macron n’oubliera pas de si tôt les présidents ghanéen Nana Akufo-Addo ou rwandais Paul Kagamé, bien loin des nôtres qui jouent au yo-yo, haussant tantôt le ton, puis se rebiffant littéralement au grand dam de leurs citoyens.

Lire aussi : ibk-face-a-emmanuel-macron-obligation-dattaquer-ou-dencaisser

Fuyant les diatribes des gilets jaunes français, Macron se donne à coeur joie pour casser du sucre sur le dos des populations africaines, à chacune de ses sorties. Nos présidents lui emboîtent, bien entendu, le pas, et il ne viendra jamais à leur esprit de se défendre ou défendre la “dignité” de leurs concitoyens. Qui est fou ?

Lire aussi :

Président Macron, de votre piédestal, soyez démocrate, ayez une capacité d’écoute, permettez aux autres leur droit à la différence d’opinion, surtout quand cela les concerne au premier chef; fouillez mieux dans le dictionnaire Le Robert pour des expressions plus convenables à hauteur de votre statut et pour lisser votre image très écornée sous nos cieux !

Lire aussi :politique/ibk-attaque-donald-trump-sur-le-compte-twitter-de-la-presidence

Quand on nous montre la lune, regardons la lune, pas le doigt indicateur. En d’autres termes, traitons le mal plutôt que de briser le thermomètre !

Lire aussi : presidentielle-2018-macron-invite-ibk-a-ne-pas-se-presenter-comme-la-fait-son-ami-hollande
Ibrahim Ikassa Maiga

Source : Maliactu.info

Vous allez aimer lire ces articles

Adresse à la Nation du Président de la République Son Excellence El Hadj Ibrahim Boubacar Kéïta relative aux évènements en cours au Mali | 11 juillet 2020

Mali : IBK dissout la Cour constitutionnelle

Manifestation du M5-RFP : le film d’un vendredi mouvementé

No Comments Yet

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct