La question revient périodiquement sur les lèvres à chaque visite du président IBK dans le Centre du Mali. Aussi va-t-elle continuer à tarauder aussi longtemps que le chef suprême des Armées va recourir au dispositif aérien des forces étrangères en lieu et place des hélicoptères de l’armée malienne. C’était le cas à toutes les visites présidentielles dans les zones conflictuelles, y compris à Sangha où IBK s’est rendu, la semaine dernière, à bords d’un hélico de la Minusma.

Ledit engin a certes pris le relais d’un avion malien ayant transporté le chef de l’Etat jusqu’à l’Aéroport de Sevaré, mais il n’empêche que les Maliens les plus curieux sont de plus en plus intrigués et s’interrogent à juste titre sur l’utilité et l’efficacité des hélicoptères naguère brandis à tout bout de champ comme un témoignage de la montée en puissance de l’Armée malienne. D’autant plus intrigant que leur acquisition aura englouti la portion la plus conséquente du budget quinquennal de la Loi d’Orientation et de Programmation Militaire qu s’élève à 2000 milliards, soit 400 milliards par an.

La Rédaction

Source: Le Témoin