Sahara, la contre offensive de l’Afrique du Sud

Le choix par le Maroc de Laâyoune, principale ville du Sahara, pour l’organisation de la Coupe d’Afrique des Nations de football en salle ( futsal) a suscité de vives protestations du Polisario et de ses deux alliés historiques, l’Algérie et l’Afrique du sud.

Après le choix de Laâyoune pour le tournoi de futsa, les répercussions diplomatiques furent nombreuses. L’Afrique du sud avait retiré son équipe nationale de ce tournoi de futsal et élevé de vives protestations. L’équipe nationale de Maurice avait ainsi remplacé au pied levé l’équipe sud-africaine. Ses débuts furent pour le moins décevants, avec une défaite (4-2) contre l’équipe de Guinée équatoriale.

Le lendemain, sur injonction du gouvernement mauricien, l’équipe nationale se retirait purement et simplement du tournoi, en motivant des raisons diplomatiques. Maurice reconnaît la RASD et donc ne pouvait plus accepter l’invitation marocaine pour jouer à Laâyoune.

L’Afrique du sud à la manoeuvre

En réalité, l’Afrique du sud a fait une pression sur le gouvernement mauricien pour se retirer de ce tournoi organisé par la Confédération africaine de football (CAF). La Southern African Development Community (SADC), dominée par l’Afrique du sud, n’était pas aussi étrangère à ce retrait de Maurice. On remarquera que ni l’Angola ni le Mozambique, également membres de la SADC, ne se sont pas eux retirés de la compétition. Il est vrai que les relations entre le Maroc et les deux Etats lusophone se sont récemment considérablement améliorées avec l’arrivée de Joao Lourenço en Angola et l’aide du Maroc apportée au Mozambique.

Un retrait qui passe mal

Le retrait tardif de Maurice a vivement mécontenté la Confédération africaine de football. Des sanctions sont à prévoir. Les relations entre le Maroc et Maurice vont probableement connaître un refroidissement durable. Quant à l’Afrique du sud, en cas de dessaisissement du Cameroun pour l’organisation la CAN 2021, elle pourra dire adieu à un éventuel remplacement du Cameroun.

Le chef de l’État sud-africain, Cyril Ramaphosa, va prendre la présidence de l’Union africaine, lors du prochain Sommet d’Addis Abeba de février 2020. Nul doute que le dossier du Sahara occidental viendra polluer sa présidence et que le Royaume chérifien ne facilitera pas sa tâche.

Un geste du Maroc

Sur les conseils de la CAF et dans un souci d’apaisement, la prochaine réunion du conseil exécutif de la CAF se tiendra finalement le 2 février 2020, à Salé et non plus à Laâyoune. Le risque de boycott de quelques pays ayant reconnu la RASD est ainsi évité. Le Maroc peut évidemment se satisfaire de son offensive diplomatique avec l’ouverture de plusieurs consulats généraux à Laâyoune et Dakhla et de  l’extension de son domaine maritime. Quant au tournoi de futsal, il se poursuit à Laâyoune avec une finale attendue Egypte-Maroc.

La participation de l’Égypte vaut bien celle de Maurice…

Source: mondafrique

Vous allez aimer lire ces articles

Conflit en Libye : Idriss Déby s’oppose à Erdogan sans le nommer

Une majorité de(79,3%) des personnes interrogées sont insatisfaites du travail de Barkhane selon les Résultats de l’enquête d’opinion politique Mali-Mètre

Le texte du journaliste/écrivain Minga Siddick à propo du 3e mandat d’ADO. Il a marché sur ma langue

No Comments Yet

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct