Au regard des moyens de ses forces armées [25.000 militaires pour un budget de 2,5 milliards d’euros], la République tchèque est l’un des pays européens les plus engagés au Sahel, avec120 soldats engagés au sein de l’EUTM, la mission de l’Union européenne chargée de former l’armée malienne depuis 2013.

« La stabilité dans cette partie de l’Afrique est essentielle pour l’Europe et la République tchèque. C’est pourquoi nous sommes très actifs dans cette région et avons accru notre engagement de 70 personnels en novembre. Au sein de la mission de formation de l’UE au Mali, nous avons 118 militaires, ce qui représente le 3ème contingent en importance. Nous avons également du personnel au sein de la MINUSMA», rappelle Lubomír Metnar, ministre tchèque de la Défense.

Signe de l’importance de son implication au Sahel, Prague prendra le commandement de l’EUTM Mali en juin 2020. Ce sera la première fois que les forces tchèques assureront la direction d’une mission internationale. Cela « traduit la confiance témoignée à Prague et de la durabilité de l’engagement de la République tchèque, présente également en Afghanistan depuis de longues années, dans la lutte contre le terrorisme», souligne Radio Prague.

Mais ce n’est pas tout. En novembre, le chef de la diplomatie tchèque, Tomas Petříček, avait indiqué que son pays était prêt à participer au groupement Takuba, une unité constituée de forces spéciales européennes devant être déployée au Sahel sous l’autorité de la force française Barkhane, avec la mission d’accompagner les armées locales dans les combats contre les groupes terroristes.Le 27 janvier, le gouvernement tchèque a validé une participation de commandos à la force Takuba. Un projet de loi autorisant ce déploiement sera soumis au Parlement. Si ce dernier donne son aval, alors « nous aurons un mandat pour nous joindre à l’opération Barkhane avec un nombre maximal de 60 personnes jusqu’au 31 décembre 2022 », a indiqué Lubomír Metnar.

L’état-major tchèque a par ailleurs expliqué que la « principale zone opérationnelle sera le Mali ». Et d’éventuelles « incursions » au Niger ne sont pas exclues, notamment lors d’opérations contre les groupes terroristes actifs dans la zone dite des trois frontières [Liptako-Gourma].

A priori, les commandos tchèques seraient donc déployés dans la région de Ménaka.« Ce déploiement pourrait être opéré au 2ème semestre de 2020 », a précisé Jan Pejšek, le porte-parole du ministère tchèque de la Défense.

Le chef de la diplomatie tchèque fait valoir que cette participation au groupement Takuba permettra de renforcer la coopération militaire avec la France dans une « une région dont la stabilité est très importante pour la sécurité en Europe. ». Il précise : « La menace terroriste est liée à la migration illégale, car les habitants du Sahel sont nombreux à fuir les conflits qui touchent leurs pays. Il est nécessaire que l’Europe joue un rôle stabilisateur, qu’elle aide les gouvernements des Etats du G5 Sahel à contrôler la situation».