La force Barkhane poursuit son effort dans la région du Liptako-Gourma et concentre son action dans la lutte contre les groupes armés terroristes, en particulier contre l’état islamique au grand Sahara dans la région dite « des trois frontières ».


Le 25 mars, la force Barkhane a conduit une opération aérienne dans le Gourma malien, à proximité de la frontière malo-burkinabè. La frappe délivrée a permis la neutralisation de terroristes et la destruction de deux motos

Opération aéroportée dans le Liptako malien
Le 29 mars, un campement terroriste a également été détecté dans le Liptako malien. Une opération aéroportée a été déclenchée et conduite par les commandos de la force Barkhane. Deux patrouilles d’hélicoptères de reconnaissance et d’attaque, formées d’hélicoptères Tigre et d’une Gazelle, ainsi qu’un détachement de commandos mis en place par des hélicoptères Caïman et Cougar ont été engagés. Au bilan, la force Barkhane a mis hors de combat plusieurs combattants terroristes, détruit 6 motos et saisi de nombreuses ressources parmi lesquelles des armes, des munitions ainsi que du matériel de transmission.

Premiers cas de Coronavirus au sein de l’opération Barkhane
L’opération Barkhane a connu ses quatre premiers cas d’infection par le coronavirus. Un des patients est pris en charge et soigné sur place, et trois autres ont déjà été rapatriés. Le diagnostic a été confirmé par des tests effectués sur place ou à leur arrivée en France. Ils étaient arrivés en bande sahélo-saharienne il y a plusieurs semaines. Depuis le début de la crise coronavirus et l’apparition de cas dans la bande sahélo-saharienne, des mesures de prévention strictes, édictées par le service de santé des armées en coordination avec les autorités sanitaires des pays hôtes, sont mises en œuvre pour protéger les soldats de la Force, mais aussi pour éviter tout risque de dissémination du virus. Ainsi par exemple, l’ensemble des personnels des relèves sont placés en quatorzaine en France avant leur arrivée sur le théâtre sahélien, conformément aux directives des pays de la région. Ces cas de contamination, de même que les dispositions prises pour préserver le personnel de la Force n’ont pas d’impact sur les opérations, qui se poursuivent à un rythme soutenu. En effet, si la lutte contre cette pandémie impose l’application de mesures sanitaires préventives, elle ne remet cependant pas en cause l’engagement de la force Barkhane dans la conduite de ses opérations.
Contact presse : barkhane.com chez gmail.com

Source : zahara info