Le Covid-19 a frappé aux portes des troupes de l’armée française déployée au Sahel. En effet quatre officiers ont été testés positifs, selon l’état-major des Armées, qui précise que l’un d’eux est traité sur place, alors que les trois autres ont été rapatriés en France.

Le coronavirus a fait son entrée dans les rangs des soldats français déployés au Sahel, dans le cadre de l’opération Barkhane, pour lutter contre le djihadisme. En effet, l’état-major des Armées françaises fait état ce jeudi 2 avril 2020, de quatre officiers testés positif.

L’annonce de l’état-major reste muette sur le pays où ces militaires ont été contaminés, mais il souligne par contre que « l’un d’eux est soigné sur place, tandis que les trois autres, ont été rapatriés, tout comme un autre officier qui est symptomatique, sans pour autant avoir été testé ».

Ces quatre sous-officiers sont arrivés dans le Sahel, il y a quelques semaines, dans le cadre de l’opération anti-djihadiste Barkhane menée dans les pays du Sahel, Mali, Burkina Faso, Niger, etc., et forte de 5 100 militaires. Selon l’état-major, tous les contacts ont été identifiés et confinés « en zone dédiée, où ils font l’objet d’une surveillance médicale renforcée ».