Sécurité au centre : Une nouvelle stratégie en gestation

Le secrétariat permanent du cadre politique de gestion de la crise du centre a tenu une rencontre le mardi passé à l’hôtel Radisson Blu de Bamako. L’objectif de cette rencontre était de mener des réflexions afin de poser des actes concrets allant vers la quiétude dans ses zones.

Ces travaux étaient présidés par l’ancien ambassadeur Boubacar Gaoussou Diarra qui avait à ses côtés le chargé d’affaires de la délégation européenne au Mali, Salvado Franca qui s’est réjoui de l’organisation de cette rencontre.

Boubacar Gaoussou Diarra a souligné, dans son discours, que le PSIRC recherche à réunir les conditions minimales nécessaires qui permettront de faire face aux menaces à la sécurité et aux vulnérabilités qui y sont liées par la mise en œuvre d’actions de sécurité, de gouvernance, de développement et de communication. Il prône une approche de sécurité et développement autour de ces 4 composantes et vise à terme de développement de pôles sécurisés.

En termes de mise en œuvre, les actions du PSIRC ont fortement porté sur la sécurité à travers la construction et la réhabilitation des camps de sécurité grâce à l’effort concerté de l’Etat et ses partenaires que sont la MINUSMA et  Eucap Sahel.

Le PSIRC permet de renforcer les efforts déjà entrepris, en collaboration avec les partenaires au développement, pour accélérer la mise en place de PSDG fonctionnel et pérenne.Ce programme est actuellement dans 20 sites retenus dans la région de Ségou et 12 dans le région de Mopti.

Pour le chargé d’affaires de la délégation de l’Union Européenne au Mali, Salvador Franca, le Mali a enregistré une avancée dans la recherche de la paix au centre dont la visite récemment du premier ministre à Mopti en témoigne.

Il a aussi noté que l’UE ne ménage aucun effort pour accompagner le Mali à la recherche de la paix.Pour ce faire, il préconise toujours la communication entre les populations et l’administration.

Rappelons que le PSIRC œuvre pour le moment à un retour définitif de l’administration de l’Etat dans ces localités, puis surtout la réouverture des écoles fermées à cause de l’insécurité.

Les échanges permettront de dégager des nouvelles stratégies toujours efficaces pour une meilleure fonctionnement de ce programme dans les régions du centre.

En outre, cette rencontre vise à la création d’une plateforme interministérielle de coopération et de coordination du PSIRC sous l’égide du secrétariat permanent du CPGCC.Cette plateforme aura la lourde responsabilité de rassembler toutes les activités qui sont en cours ou programmées par les différents départements ministériels impliqués dans la mise en place des PSDG.

Cette réunion a regroupé plusieurs experts en sécurité et les partenaires du Mali. Elle a enregistré la présence des participants venus de toutes les localités concernées.

 

Seydou Diamoutené

Source: 22 Septembre

Vous allez aimer lire ces articles

Crise sécuritaire au Mali : deux attaques contre la FC-G5 Sahel en l’espace de deux jours

ELECTRICITÉ : Lamine Seydou Traoré veut rassurer

Pourquoi il faut refonder la politique de la France au Sahel

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct