Malijet.co

Sommet du G5 Sahel à Ouagadougou : Les chefs d’État approuvent l’initiative « desert to power » de la BAD

Le président de la République, Ibrahim Boubacar Keïta, a pris part à ce sommet aux côtés de ses pairs du G5 Sahel, Roch Marc Christian Kaboré du Burkina Faso, président en exercice de l’organisation, Issoufou Mahamadou du Niger, Idriss Deby du Tchad et Mohamed Ould Ghazouani de la Mauritanie.


Le chef de l’Etat était accompagné par les ministres de la Défense et des Anciens combattants, le général Ibrahim Dahirou Dembélé, des Affaires étrangères et de la Coopération internationale Tiébilé Dramé, de l’Energie et de l’Eau, Sambou Wagué et de l’Intégration africaine, Me Baber Gano. Juste après sont arrivée dans la capitale burkinabé, Ibrahim Boubacar Keïta a eu une réunion avec la délégation malienne ayant participé aux travaux préparatoires des deux sommets.
Le président burkinabé a procédé à l’ouverture officielle de la rencontre des pays du G5 Sahel consacrée à la sécurité et à l’énergie. Dans son discours d’ouverture, il a rappelé que depuis plusieurs années, nos Etats font l’objet d’attaques terroristes de plus en plus meurtrières malgré les efforts consentis pour endiguer cette gangrène. L’extrême pauvreté dans les zones vulnérables fait de la jeunesse une proie facile pour les groupes terroristes, a fait remarquer le chef de l’Etat burkinabé pour qui afin de venir à bout du terrorisme dans le Sahel, l’opérationnalisation de la stratégie pour le développement et la sécurité des pays du G5 Sahel s’avère impérative et urgente. Le président du Faso a soutenu aussi que la réalisation des infrastructures de transport, d’énergie, d’hydraulique et de télécommunications permettra à travers la création d’emplois pour les jeunes et les femmes, d’asseoir un développement économique et social durable dans la bande sahélienne. L’une des composantes de cette stratégie porte sur l’accès à l’énergie.
« C’est dans la perspective de relever le défi de la transition énergétique amorcée en 2016 avec l’adoption du document de la stratégie pour le développement et la sécurité des pays du G5 Sahel que nous avons tous décidé de mener la réflexion lors du sommet du G5 Sahel sur l’initiative « Desert to Power » sur le thème : « Exploiter l’énergie pour le développement socio-économique des pays du G5 Sahel », a souligné Roch Marc Christian Kaboré.

ENGAGEMENT- A l’issue de la rencontre, les chefs d’Etat ont rappelé le faible niveau d’accès à l’électricité dans la sous-région en particulier pour les populations rurales, souligné la forte dépendance de la sous-région aux combustibles fossiles, importés pour la production d’électricité malgré le fort potentiel énergétique solaire. Ils ont exprimé leur vision d’exploiter le vaste potentiel des énergies renouvelables et particulièrement de l’énergie solaire pour le développement social et économique. Mais aussi leur volonté de lutter contre la désertification et la sècheresse, de créer des emplois pour les jeunes et les femmes et de renforcer la paix et la sécurité dans la sous-région, tout en soulignant la faible capacité des réseaux d’électricité, de transport, de distribution entraînant des contraintes à une bonne intégration des énergies renouvelables.
Les présidents ont souscrit aux objectifs de l’initiative « Desert to Power » pour le G5 Sahel visant à fournir l’électricité à 60 millions de personnes à l’horizon 2030 par la mise en place d’une capacité de production solaire d’au moins 1100 mégawatts. Ce qui permettra de résoudre les causes profondes de la pression migratoire et de l’insécurité, de réduire les émissions de CO2 et la vulnérabilité climatique de la région. Les chefs d’Etat ont approuvé également le plan global proposé pour la mise en œuvre de l’initiative, soulignant l’importance d’une bonne préparation des projets en vue de la réalisation des objectifs de l’initiative. Ils ont appelé les donateurs et les partenaires au développement à soutenir les pays du G5 Sahel pour la mobilisation de 140 millions de dollars (70 milliards Fcfa) nécessaires à la préparation des projets sur lesquels, 20 millions de dollars (10 milliards Fcfa) ont été mis à disposition par la BAD. Enfin, ils ont salué la présentation de cette initiative par le président de la BAD au sommet du G7 à Biarritz et le soutien exprimé par les dirigeants du G7. Lors du point de presse qu’il a animé à l’issue de la rencontre, le président Roch Marc Christian Kaboré a indiqué que la Conférence des chefs d’Etat du G5 Sahel avait pour objet de permettre au président de la BAD d’expliciter l’initiative et d’avoir l’accord de principe des dirigeants du Sahel pour sa poursuite tant dans ses volets études que dans ses volets de réalisation.
Selon lui, les chefs d’Etat ont salué la décision de la BAD d’engager 20 millions de dollars (10 milliards Fcfa) dans les études sur environ 140 millions de dollars (70 milliards Fcfa). Le président de la Conférence des chefs d’Etat du G5 Sahel a demandé que les études soient faites de façon pragmatique, qu’elles puissent permettre d’avoir des coûts de production d’énergie moins chers, accessibles aux populations et qui permettent d’avoir une incidence dans tous les secteurs comme l’agriculture, la santé, l’éducation… Aussi, ils ont demandé de lier les questions de développement et de sécurité, car s’il y a la sécurité il y a le développement et vice-versa.
Le président de la BAD Dr Akinwumi A. Adesina, pour sa part, a remercié le président du Faso pour son leadership. Selon lui, on ne peut rien faire dans l’obscurité. Mieux, il faut l’énergie pour l’agriculture, l’industrialisation, les hôpitaux, l’école… D’après lui, l’énergie est comme le sang dans le corps et elle joue le même rôle au niveau des économies. A la sortie de cette rencontre, le président de la BAD s’est dit encouragé par le soutien des chefs d’Etat qui ont approuvé l’initiative de son institution financière.

D. D.

Source: L’Essor-Mali

Vous allez aimer lire ces articles

Mali : à Douentza, « les corps sans vie des peuls sont abandonnés comme ceux des vaches en saison sèche »

Youssouf Toloba lors de la réunion de haut niveau de Da na Ambassagou à Ningari : « Mon combat, c’est pour la défense de la patrie contre les forces du mal »

Attaque contre le camp de la MINUSMA à Sévaré : • Le Gouvernement a rencontré la Minusma hier à Koulouba

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct