TIEBILÉ DRAMÉ LORS DE LA RENCONTRE ENTRE LE PARENA ET GOODLUCK JONATHAN : « La CEDEAO  court le risque  d’un échec  au Mali si à l’issue de la Transition  en cours, il n’y a ni  réformes, ni organe indépendant  en charge des élections »

L’ancien ministre des Affaires Étrangères M. Tièbilé Dramé  était face au médiateur de la CEDEAO   qui    vient de boucler une visite de 48  heures au Mali.    Le président du PARENA  qui partageait sa vision  de   la situation  avec  Goodluck E. Jonathan le lundi dernier,   trouve que  le pari de la réussite de la Transition n’est pas encore gagné. Au contraire, il risque   un retournement de la situation  si l’on  ne prend pas en compte certains facteurs  essentiels à l’aboutissement du processus. « La CEDEAO court le risque d’un échec au Mali si à l’issue de la période transitoire en cours, il n’y a ni réformes ni organe indépendant  en charge des élections »,  indiquait-il.

Dans sa contribution, M. Tièbilé Dramé  a tout d’abord rendu hommage à la CEDEAO  pour  son  rôle  visant à la préservation de la démocratie, de la paix et de la sécurité dans notre sous-région.  Il   a ensuite rappelé    que  « les Chefs d’Etat de la CEDEAO   ont décidé  à Accra   le 15 septembre, que ‘’la (…)

 MAHAMANE TOURÉ 

NOUVEL HORIZON

Vous allez aimer lire ces articles

Situation humanitaire au Mali : Les déplacés au Mali passent de 287 496 en juillet à 311 193 en octobre 2020.

PRÉSENCE FRANÇAISE AU MALI : Devoir de mémoire

Lutte contre le terrorisme: retour sur le drame d’Aguelhok

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct