Malijet.co

Une Conférence Nationale mort-née : « Parler de tout, mais ne toucher pas à l’Accord ». Dixit IBK

Ce mot est du Président IBK lorsqu’il donne des directives quant au contenu de la conférence d’entente nationale. Savez-vous que l’Accord pour la Paix et la Réconciliation a un fondement anti – constitutionnel de la partition du Mali ?

ibrahim-boubacar-keita-president-ibk-rebelle-touareg-cma-mnla

Il offre aux séparatistes l’occasion d’avoir étant  dans les hôtels cinq étoiles sur un plateau d’or la partition du Mali en deux Etats, ce qu’ils n’ont pas pu avoir par les armes. Un des objectifs de la CMA est atteint. Il s’agit de l’installation des Autorités Intérimaire qui aboutira à l’autonomie des régions du nord surtout avec la nomination des gouverneurs touaregs dans les dites  régions.

« Vous ne pouvez pas changer une virgule dans le texte de l’Accord, sinon la CMA ne sera plus dans l’Accord » a dit un jour le représentant de la CMA lors de la journée de réflexion sur le regard croisé des problèmes institutionnels, sécuritaires etc…pour la mise en œuvre effective de l’Accord. Cela veut dire que le terme Azawad est désormais consacré, l’inter régionalité entre les régions du nord est aussi consacrée, au détriment des régions du sud.

Pour accomplir cette tâche  certains cadres tamacheq ont été mis dans le Gouvernement à des postes stratégiques pour procéder à la partition du pays. Le comble c’est que tout le monde reste muet face à la situation. La société civile qui pouvait être un rempart, contre ce coup d’Etat institutionnel organisé par IBK est muette comme une carpe parce que  son patron s’est tapé un immeuble d’une valeur de plus de 500 millions F CFA à Kalabancoro dans des conditions obscures, il a peur que le dossier soit transmis à la justice.

Quant aux religieux, ils se sont associés au régime d’IBK pour mettre sous domination française le Mali, car chaque tendance des religieux veut être l’ami, l’oreille et la bouche du Président IBK. Cette occasion inespérée tombe à pic    pour IBK pour sceller cette alliance contre nature à distribuer des 4×4, toutes neuves aux imams, au moment où nos  militaires battent en retraite, faute de munitions.

Plongée dans ses propres contradictions, la Conférence Nationale d’entente aura-t-elle encore un sens pour la majorité des maliens ? Sera-t-elle une messe de plus contre les intérêts du peuple malien ? Donnera-t-elle l’occasion au Président IBK de se sauver, sans sauver le Mali ?

C’est donc dans ces conditions, que l’Assemblée Nationale va se prononcer sur les textes de la révision constitutionnelle. Une nouvelle constitution. Laquelle  nouvelle constitution  doit s’adapter à un accord qui n’a jamais été soumis à la représentation nationale. Un accord qui n’a jamais été validé par le peuple malien, car mauvais pour l’unité nationale. Cette conférence n’en vaut plus la peine car elle a été vidée de son vrai contenu lorsque qu’IBK dit de parler de tout, mais de ne pas toucher à l’Accord. Cela est une mise en garde des conférenciers. On aura tout vu sous le mandat d’IBK, jusqu’à la partition du Mali en  deux états.

Qui l’aurait cru, il y a quatre ans ?

Vous allez aimer lire ces articles

Révision de la constitution : Des Députés vont vite en besogne

Minusma-Barkhane… Foutez le camp

Ministère de l’Agriculture : Nango arrive avec son cabinet de RPM

ORTM en direct Africable en direct