Malian police officers control cars at a checkpoint near Bamako Senou airport

Pour entrer ou sortir dans la ville de Bamako, vous constatez la présence, tous les jours, d’éléments de la police aux postes de contrôle à l’entrée de la ville. Ces éléments, policiers de la Compagnie de la Circulation Routière, sont chargés de contrôler les véhicules, qui entrent ou qui veulent sortir de la capitale du Mali. Cette initiative ne fait pourtant pas l’unanimité au sein de la famille policière.

Les policiers sont désormais visibles aux différents postes de contrôle fixés à Sénou, Niamana, Sébénikoro, le lido, la route de Koulouba, et celui de Moribabougou. La tension monte petit à petit au sein des éléments de la compagnie de la circulation routière. De plus en plus, des voix s’élèvent, pour dénoncer cette pratique, des agents chargés du contrôle routier. Il s’agit du cas des agents inamovibles dans les six postes cités au dessus. Le syndicat de la police, dans un souci de partialité a attiré l’attention de la direction générale de la police sur le fait que c’est un groupe de fonctionnaires de police qui tourne dans ces postes. Le syndicat exige sans pression que la direction générale arrête cette pratique et que la désignation à ces postes soit accordée à tous les agents de façon impartiale.

Au moment où le syndicat travaille à la cohésion et à l’instauration du respect de la chaîne de commandement, il estime que l’heure n’est pas à la frustration. Faut-il le rappeler, la Compagnie de la Circulation Routière n’a pas de commandant, il y a environ deux mois de cela. Cependant, il urge que la direction générale de la police fasse quelque chose. Si rien n’est fait, ces désignations d’affinités, peuvent provoquer des conséquences néfastes sur la cohésion au sein de la police.

 

Source: Le Pouce