Malijet.co

Projet d’appui aux commerçants détaillants : Un levier pour le monde des affaires économiques

Le projet d’appui aux commerçants  détaillants (PACD)  est un  vaste programme   qui a  été conçu uniquement   pour  prêter  main forte aux commerçants détaillants. Ce programme permet également aux commerçants détaillants de devenir des grossistes, des commerçants import- export. Les bons payeurs  deviendront des grands commerçants. Sensibiliser les commerçants détaillants dans le secteur informel, vers le secteur formel. Ce projet vise à lutter contre la pauvreté.

Car le secteur formel est un secteur porteur pour les commerçants  détaillants puisqu’ils verront  relancer leur économie.    L’objectif du projet c’est de tirer le  maximum des détaillants du secteur informel vers le formel.

Ce projet permet d’assurer la modernisation du commerce de détail dans notre pays, d’améliorer les revenus et les conditions de vie des commerçants détaillants et de contribuer à la réduction de la pauvreté. la sensibilisation des commerçants sur toute l’étendue du territoire national sur les bonnes pratiques en matière d’hygiène des aliments et des lieux de vente, la distribution de sacs paniers biodégradables  dans les marchés et dans les ménages, l’installation d’étals dans des marchés à l’intérieur du pays et la formation des commerçants qui a des  valeurs importantes.

Il faut avoir un emplacement fixe et légal, être assujetti  à l’impôt synthétique et être enregistré au registre du commerce et du crédit mobilier(CCRM).  Il faut payer en tout cas l’adhésion aux centres de gestions agréées.

Ce sont les quatre conditions qu’il faut remplir pour bénéficier des avantages du projet.

La  cotisation varie  par centres de gestions agréées. C’est de 9000FCFApar an, 10000FCFA et 12000FCFA.

Ce sont les quatre conditions qu’il faut remplir pour en bénéficier les avantages du projet.

Les gens souvent par incompréhension pensent que c’est de l’argent  quand ils regardent les documents, et sont permis de prendre ces sous comme un prêt ordinaire et l’huissier est là et signe les documents.

Cette phase aura pour objectif d’assurer l’encadrement de 25000 commerçants  détaillants dont au moins 60% des femmes sur l’ensemble du pays  et  va contribuer à renforcer les acquis.

La difficulté qu’on a également  à certains niveaux c’est du coté de l’Etat car ils croient que l’argent de l’Etat ne mérite pas d’être remboursé alors que c’est l’argent prêté,  mais l’Etat a facilité l’accès aux prêts en mettant un fonds de garantie.  C’est comme si on prend un prêt à la banque ; si  tu ne rembourses pas, tu seras poursuivi. Les premiers bénéficiaires doivent payer pour permettre aux autres d’en bénéficier.

 

Bally Salif Sissoko

Vous allez aimer lire ces articles

A la rencontre des hackers qui gagnent des millions… légalement

Mali: sortir la Franced’une grande solitude

Mauritanie: la mort de militaires négro-africains en 1990 reste impunie

No Comments Yet

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct