Malijet.co

20è Journée africaine de la technologie et de la propriété intellectuelle : Des inventions pour préserver l’environnement

Célébrée le 13 septembre de chaque année, cette journée a été mise à profit pour sensibiliser décideurs, chercheurs et secteur privé malien sur le lien étroit entre innovation et protection de l’environnement

Des inventeurs et innovateurs maliens ont séduit le public vendredi, en exposant quelques résultats de leurs recherches à la cérémonie de commémoration de la Journée africaine de la technologie et de la propriété intellectuelle, célébrée le 13 septembre de chaque année. Cette célébration qui s’est déroulée dans la salle Moussa Mary Balla Coulibaly du Conseil national du patronat du Mali (CNPM), a été présidée par le ministre de l’Industrie et du Commerce, Mohamed Ag Erlaf. C’était en présence du représentant du ministre de l’Environnement, de l’Assainissement et du Développement durable, Modibo Sacko.
Organisée par l’Organisation africaine de la propriété intellectuelle (OAPI), cette 20è édition avait pour thème : «Propriété intellectuelle et changement climatique». Ce choix se justifie par la volonté de sensibiliser les décideurs, les chercheurs et le secteur privé africain à cette problématique. Dans cette optique, des inventeurs maliens ont été invités à présenter des résultats de leurs recherches à l’assistance.
C’est ainsi que l’architecte et urbaniste, Gaoussou Traoré a exposé la «Brique H». Cette invention «made in Mali» est, selon lui, une technique de construction utilisant des blocs de ciment. Elle permet d’isoler et de protéger le banco, grâce à un processus de construction en banco qui procure tous les avantages de la terre, sans aucun inconvénient, a commenté l’inventeur de la «Brique H». Economiquement, le dispositif est 30% moins cher que les briques ordinaires, a fait savoir le chercheur.

Quant à l’artisan désigner, Mahamoudou Almoudou Traoré, il a exposé deux fourneaux révolutionnaires à usage différent pour atténuer la consommation excessive du charbon de bois par nos foyers. Il s’agit du fourneau «sinignèsigui» dédié aux ménages et celui à gaz destiné aux blanchisseurs. Le premier, a expliqué l’artisan, permet aux ménagères de cuisiner facilement et en toute sécurité. Il consomme moins de charbon et réduit le temps de cuisson, a vanté l’inventeur.
A titre d’exemple, Mahamoudou Almoudou Traoré a précisé que la ménagère qui dépense 500 Fcfa de charbon de bois par jour, paiera moins de 200 Fcfa en utilisant «sinignèsigui». Le second, dispositif alimenté en énergie à l’aide du gaz est six à sept fois plus rapide et économique pour les blanchisseurs, a affirmé celui qui dit être l’artisan malien le plus distingué, avec 18 prix nationaux et internationaux. Il a assuré que le système est sans risque.
Visiblement séduit, le ministre de l’Industrie et du Commerce a dit avoir saisi, à travers ces exposés, l’importance du lien entre la technologie et l’environnement. Les techniques présentées sont respectueuses de l’environnement et peuvent contribuer à la lutte contre le changement climatique, a argumenté Mohamed Ag Erlaf. C’est pourquoi, les inventions présentées méritent d’être soutenues et promues. A cet effet, l’Afrique et le reste du monde doivent, selon lui, se donner la main pour trouver des solutions durables et protectrices de notre écosystème.

Amadou B. MAÏGA

Source: L’Essor-Mali

 

Vous allez aimer lire ces articles

Rencontre au siège de la Banque Mondiale entre la délégation malienne conduite par le Premier ministre, Dr Boubou CISSÉ et des responsables de la Banque mondiale.

Rebondissement dans l’affaire des ex-partenaires commerciaux d’orange money : Orange-Mali condamnée à payer 600 millions Fcfa

[Mali] EAU POTABLE : Un plan stratégique commun pour le secteur urbain

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct