Malijet.co

83ème conseil d’administration de la CMDT : La campagne agricole 2015-2016 s’est révélée fructueuse avec un résultat net de 2,157 milliards de francs CFA

Hier mercredi, 19 avril 2017, la Compagnie Malienne pour le Développement Textiles a tenu à l’hôtel Laïco de l’Amitié, les travaux de la 83ème session ordinaire de son conseil d’administration.

baba-berthe-directeur-cmdt

C’était sous la présidence du Professeur  Baba Berthé, Président Directeur Général de la CMDT-Holding. Ont pris part à cette session restreinte du groupe CMDT, les administrateurs et des collaborateurs immédiats du PDG,  parmi lesquels, le représentant  du partenaire stratégique GEOCOTON, Diack Pape Ibrahima, le président de l’union des sociétés coopératives des producteurs de coton, Bakary Togola, les secrétaires généraux des département de l’Economie et des Finances et de l’Agriculture, le secrétaire général du syndicat des travailleurs de la CMDT, Issa Finéré Dembélé, le DGA, Cheick Oumar Doucouré.

Il s’agissait pour la direction générale de la CMDT-Holding de rendre compte aux administrateurs, du bilan de l’activité de l’entreprise au cours de l’exercice clos le 31décembre 2016. A l’issue des débats, le conseil a approuvé le rapport de gestion du Président Directeur Général de la CMDT et arrêté les états financiers de l’exercice clos le 31décembre qui dégage un résultat net de 2,157 milliards de F CFA.

A l’ouverture des travaux, le PDG de la CMDT-Holding, Pr Baba Berthé a d’’abord ordonné la vérification des mandats, avant de prononcer son discours de bienvenue, dont nous vous proposons l’intégralité :

«  Madame  et Messieurs  les Administrateurs ; Monsieur l’Administrateur  représentant GEOCOTON ; Chers collègues ; Mesdames et Messieurs en vos grades et qualités,

En m’adressant à vous ce matin,, je voudrais en même temps vous  souhaiter la bienvenue dans cette salle de l’Hôtel autrefois baptisé au nom de l’amitié, et vous adresser mes sincères remerciements pour avoir répondu positivement à notre invitation à prendre  part aux travaux  de cette 83ème session  du conseil d’administration de la CMDT Holding. Singulièrement, je salue la présence parmi nous de Monsieur Ibrahima Diack, représentant de Géocoton, qui malgré un  agenda particulièrement chargé nous a fait l’amitié de se joindre à nous et de nous  faire part  de ses observations  sur la vie de la CMDT.

Je n’oublie pas mes collègues, DGA, Directeurs centraux, Chefs de service, de division  ou de section, chef d’usine ou d quart, chefs ZPA ou de secteur, cadres  permanents, ou saisonniers, chauffeurs ou plantons, collaborateurs extérieurs grâce  à l’engagement  desquels la CMDT s’illustre chaque année comme un puissant  outil de lutte contre la pauvreté. J’adresse à chacune  et à chacun  d’eux mes sincères remerciements.

Mesdames et Messieurs les Administrateurs,chers collaborateurs, comme vous le savez, cette session  est devenue un exercice  classique  inspiré de l’article 17 des statuts qui dispose que : « le conseil d’administration précise les objectifs de la société et l’orientation qui doit être donnée à son administration. Il exerce un contrôle permanent  de la  gestion assurée, selon le mode de direction retenue par le Président Directeur Général. Il arrête les comptes de chaque exercice. »

En application de cette disposition, nous voudrons vous rendre compte de l’activité de la CMDT Holding, votre société au cours de l’exercice clos le 31 décembre 2016.

Au bénéfice des détails qui vous seront fournis, dans les prochaines séquences, je signale qu’au cours de l’exercice 2016, toutes les fonctions agro-industrielles ont été réalisées par les quatre filiales avec le concours de la Holding conformément au programme convenu.

La cinquième filiale, l’OCC-SA, a procédé au classement du coton graine et de la fibre conformément à ses missions.

La CMDT-Holding-sa a également effectué la vente de la fibre dont les résultats sont consignés dans le rapport de gestion. Les charges importantes, se répartissent ainsi qu’il suit :-les rémunérations du personnel du Groupe sont enregistrées à la charge de la CMDT-Holding-sa ;-les approvisionnements en pièces industrielles et emballages sont organisés par la Holding pour  le compte des filiales ;-la CMDT Holding est propriétaire du coton graine  et de l’ensemble  des produits finis dont elle assure la vente.

S’agissant du mécanisme de détermination du prix du coton graine de la campagne 2015 /2016 adopté par l’IPC le 12 avril 2015 et son avenant N°2, il définit le mode de réparation des ressources brutes de la filière coton entre les producteurs et la CMDT-SA. Son application a abouti au paiement d’un supplément de rémunération aux producteurs de 5.852.256.906 de F CFA durant l’exercice 2016.

Mesdames et Messieurs les Administrateurs,

Distingués invités,nous sommes à la fin d’une campagne agricole qui s’est révélée  fructueuse. Il faut en saluer les performances sans nous  complaire dans ce résultat que nous pouvons dépasser. A cet égard, les stratégies agricoles ont bien des similitudes avec les stratégies militaires. Il faut préparer la campagne 2017-2018 qui s’annonce dans quelques jours. Je souhaite que celle-ci  soit  couronnée de succès grâce  à la conjonction  d’une bonne pluviométrie, d’une mobilisation des producteurs et d’un encadrement  de qualité. En vous souhaitant une séance de travail fructueuse, je vous prie d’agréer, Mesdames et Messieurs les Administrateurs, l’expression de ma disponibilité. Je vous remercie. »

Après examen des points inscrits  à l’ordre du jour, et à l’issue des débats, le Conseil a : «  approuvé le procès-verbal de la 82ème session du conseil d’administration de la Holding CMDT-sa tenue le 21 décembre 2016 ; approuvé le rapport de gestion du Président Directeur Général de la CMDT, et a donné mandat au Président de présenter ledit rapport à l’Assemblée Générale Ordinaire ; arrêté les états financiers de l’exercice clos le 31décembre 2016, qui  dégagent  les résultats suivants :Chiffre d’affaires : 216,673 milliards de francs CFA ; Résultat net :2,157 milliards de francs CFA ; Total bilan :213,135 milliards de francs CFA ».

Jean Goïta

Ils ont dit…

Des participants aux travaux du 83ème conseil d’administration de la CMDT se sont confiés à votre serviteur

ISSA  FINERE DEMBELE, Segal du syndicat filière coton de la CMDT

« Il est bon que, nous qui sommes les acteurs de la filiale, nous nous donnons la main » 

« Cette année, nous sommes sur l’exercice 2016. Ce bilan est revu à la baisse pour plusieurs raisons. Dans un premier temps l’Etat avait fait des augmentations de salaire de 20%pratiquement différées sur deux ans. Mais les 10% qui devraient commencer à être payés en 2015 ont été reportés sur l’année 2016. Ensuite, il y a eu 3%  qui devraient être payés en 2016. Cela  été payé. Il y a les montants des reversements, de la réduction de l’ITS qui ont été payés sur l’exercice 2016. Quand vous regarder à la fin de l’année 2015, le PDG sortant, Mr Kalfa Sanogo avait donné la chance à près de 225 saisonniers d’être permanents. En devenant permanents, leur prise en charge a véritablement commencé sur l’exercice 2016. Quand on ajoute à ça les différentes gratifications et redressements donnés, ça fait ressortir que l’année budgétaire  2016 a eu une très forte hausse en charge du personnel. C’est une réalité qui est là. Et lorsque vous voyez la clé de répartition entre la CMDT et les producteurs, c’était 60/40. Mais l’année dernière, en début de campagne, pour permettre aux producteurs de se mettre dans le processus, il y a un effort fait par la CMDT. On a revu les parités. La CMDT est revenu à 38% pour donner 62% aux producteurs. Ceci a dégagé une différence de 5milliards qui a été reversées aux producteurs sous forme de ristournes.  Mais ce n’était pas prévu au moment de l’élaboration du budget. Quand on prend tous ces éléments, on constate que l’exercice a eu beaucoup de charges. Néanmoins, il y a un  bénéfice de deux milliards et quelques. Par rapport à la structure, c’est petit mais en réalité c’est substantiel. Ce résultat s’adosse à une grande campagne qui vient de se terminer. Pour la première fois, nous avons 647299 tonnes. C’est une production record. Nous avons pu l’égrener en un temps record. Moi je pense que lorsque la préoccupation des producteurs qui est de payer tout le coton avant le 30avril de l’année en cours, que le prix du coton soit donné, et que le fait que les prévisions montrent qu’ils peuvent avoir un peu de ristournes, ceci peut mettre les producteurs dans de très bonnes dispositions pour aborder la nouvelle campagne. Nous qui sommes aussi les travailleurs, on peut dire que sur beaucoup de plans la CMDT arrive à faire face à nos préoccupations. Au niveau de la motivation, nous sommes suffisamment préparés, outillés pour aborder la campagne. Nous n’entendons qu’une bonne pluie pour faire le maximum. Nous pensons que 647000 tonnes est un début. Nous voulons voir ça un plus à la hausse si Dieu nous donne une bonne pluie. Il y a déjà des dispositions  qui montrent qu’en matière d’équipement et de mécanisation, nous avons vu que beaucoup de producteurs ont pu se procurer des tracteurs la campagne écoulée.  Mais un vaste programme d’équipement est en vue. En plus de cet aspect, il y aussi l’utilisation de la chaux agricole qui rentre dans le cadre du développement rural. C’est un facteur important du maintien du  potentiel de production. Au-delà de ça, il y a les nouvelles variétés que la CMDT a commencé à mettre dans le domaine des cultures et  qui ont des rendements assez élevés. Quand on combine tous ces facteurs, ça nous permet de respirer et de nous projeter sur des rendements plus élevés et une production supérieure à celle de l’année 2016.Avec de bonnes conditions pluviométriques, la réalisation de 725000 tonnes n’est pas au-delà de nos capacités.

Nous sommes dans une logique où nous savons que notre entreprise est un tout pour nous. Nous essayons de faire tout pour que le dialogue social prévale et qu’ on puisse trouver la solution aux différents problèmes dans un cadre de concertation bien appropriée. Ça vaut mieux que la logique de l’affrontement. La direction a aussi compris la chose. Ce qui fait  que tout ce qui nous préoccupe, nous essayons de mettre ça dans un cadre de concertation régulière.  A travers ça, on arrive à régler beaucoup de nos problèmes. Je peux dire qu’à la date d’aujourd’hui, de façon générale, il n’y a pas de problème particulier entre nous et la direction.

Aux travailleurs, c’est de comprendre que nous sommes dans un milieu très difficile. Il est bon que, nous qui sommes les acteurs de la filiale, nous nous donnons la main  pour que le résultat  soit obtenu  et au gré de tous les travailleurs de la CMDT, les producteurs et même du Mali. Nous contribuons à une grande partie des recettes que l’Etat fait. Nous sommes l’une des sociétés qui redistribue le plus par rapport à sa zone d’occupation. Ces éléments  nous obligent à aller de l’avant et à être ensemble. »

MOUSSA YATTARA, Conseiller Technique Industriel du  PDG CMDT

« L’arrivée de la nouvelle usine de Kadiolo va renforcer notre parc d’égrenage »

« Je voudrais rappeler que toutes les dispositions qui nous ont permis de réussir la campagne 2016-2017 seront renouvelées.  Il s’agit de l’entretien des pistes, du renforcement de capacités du parc auto, la révision des usines avec les pièces détaillées de qualité. Il s’agit aussi et surtout de la mobilisation du personnel. A tout cela, il faut ajouter, l’arrivée de la nouvelle usine de kadiolo qui va renforcer notre parc d’égrenage. C’est-à-dire augmenter notre capacité d’égrenage. Mais l’essentiel portera sur la mobilisation et le renforcement de capacités du personnel. Si tout cela est fait, il n’y a pas de doute qu’on ne puisse pas faire face à la production annoncée qui est de 725000 tonnes.

Ce qu’il faut comprendre par renforcement de capacités du personnel, c’est d’abord former le personnel pour être  à mesure de prendre en charge ces responsabilités, c’est-à-dire  de maintenir l’outil industriel. Je veux parler des usines, du parc auto. Il s’agit surtout de la maîtrise de la maintenance.  La mobilisation, c’est l’envie  de relever le défi. Relever le défi, c’est un plaisir  partagé des travailleurs d’atteindre les objectifs.  Ce facteur est en partie l’élément qui a permis de réussir la campagne dernière. C’est pourquoi, nous voulons mettre un accent particulier sur ce point afin de réussir l’exercice  2017-2018. Au mois de septembre, le PDG a rencontré l’ensemble des acteurs à Sikasso, où chacun a pris individuellement l’engagement  d’honorer  la volonté d’égrener à temps le coton. C’est ce qui a permis de boucler à temps la campagne agricole écoulée.  C’est sur cette base que nous sommes en train d’œuvrer au quotidien pour maintenir le cap »

OUSMANE N TRAORE, Conseiller  Technique Agricole CMDT

« Les 725000 tonnes qui sont projetées pour la campagne 2017-2018, sont à notre portée »

« Après la réalisation du record par rapport à la production du coton, nous comptons continuer dans la même lancée. C’est pourquoi, il y a eu une mission de notre président directeur général et le président des producteurs de coton pour mobiliser les producteurs et le personnel d’encadrement afin que nous restions dans la même dynamique pour l’accroissement de la production. Les 725000 tonnes qui sont projetées pour la campagne 2017-2018, sont à notre portée. Dans le cadre du GIE, nous avons commandé tous les intrants qui sont nécessaires pour réaliser ce quota. Nous comptons également sur l’appui de l’Etat par rapport à la subvention des engrais et à la subvention des tracteurs. Il faut noter que le premier programme de tracteurs a beaucoup fait bénéficier les paysans des zones cotonnières.  Dans ces zones, plus de 400 tracteurs ont été donnés aux producteurs de coton.  Ce qui a occasionné un impact positif dans les réalisations des objectifs de la campagne écoulée. Nous comptons sur ce programme pour aller de l’avant.  Si dans les zones, la BNDA et Kafo Djiguinè  appui les producteurs à s’équiper que ce soit l’équipement motorisée, la conjonction des efforts de tous les partenaires vont nous permettre à réaliser ce programme de 725000tonnes.  Il faudra surtout compter sur la bonne pluviométrie. Au Mali, nous sommes dans un système où la production est liée à la  pluie. Si la pluviométrie est au rendez-vous, la réalisation des productions est aussi possible.  Il faut une bonne pluviométrie pour que les ambitions fixées puissent être atteintes ».

BAKARY TOGOLA, PRESIDENT APCAM

« Je remercie tous les travailleurs  de la CMDT pour le bon accompagnement des producteurs »

« Je suis très content et très heureux. Faire 647300 tonnes, les égrener à temps, payer l’argent à temps, est un grand effort de la CMDT qu’il faut saluer. A commencer par le PDG de la CMDT, je remercie tous les travailleurs pour le bon accompagnement des producteurs. Il y a eu des années où on a produit moins que ça, mais on n’a pas pu égrener à temps. Cette année, si ce n’était pas bien égrener avant l’hivernage, ça allait nous poser énormément  de  problèmes. Je n’ai rien à  donner à ces travailleurs, mais je peux leur dire merci pour leur bonne volonté de nous  accompagner.

Pour la campagne à venir pour les 725000 tonnes, je pense que Dieu va nous aider à les réaliser.  Nous avons repartis les tâches.  L’union des uns et des autres ne fera pas défaut. Tous ceux qui sont dans les bureaux au niveau des villages doivent avoir cinq hectares. Ceux qui sont au niveau des secteurs doivent avoir 10 hectares. Pour ceux qui sont   au niveau des fédérations, ils doivent avoir 15hectares. Enfin, au niveau du bureau national, il faut avoir 20hectares. Si les premiers responsables sont engagés, ça motive les autres acteurs à se mobiliser pour atteindre le résultat recherché.  Si  déjà il y aura un bon prix, je pense que c’est motif de plus pour que les gens s’intéressent au travail. Je pense qu’il  n’y aura de faille pour réaliser notre objectif »

PAPE IBRAHIMA DIACK, REPRESENTANT DE GEOCOTON

« Attention à l’évolution des charges d’exploitation ! »

Représentant de l’actionnaire minoritaire de la CMDT, Géo coton, le sénégalais Pape Ibrahima Diack donne ses impressions à la fin du 83èmeconseil d’administration de l’entreprise.

« C’est toujours un plaisir pour moi d’assister au conseil de la CMDT. Ça fait sept ans que ça se passe. On enregistre chaque année des améliorations . Les performances au niveau de la production sont appréciables. Mais il y a encore des efforts à faire. On va dans le bon sens avec les investissements de  rénovation des outils industriels qui sont en cours. Le niveau de production atteint est actuellement satisfaisant. L’entreprise présente aujourd’hui un équilibre financier correcte, des fondamentaux qui sont satisfaisants avec bien entendu le niveau de rentabilité qu’il faut sauvegarder en faisant attention à l’évolution des charges d’exploitation qui commencent à peser sur les résultats de l’entreprises. Globalement, je suis satisfait de cette séance».

Propos recueillis par T. T

 

Source: Le Pouce

Vous allez aimer lire ces articles

Agence BNDA de Paris: une aubaine pour les maliens de France

Désenclavement du pays sous le régime IBK: 822 KM de routes pour plus de 216 milliards FCFA

Accès à l’eau et à l’électricité: des efforts louables

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct