Malijet.co

Accès à l’investissement privé : « Il manque au Mali un club de partenariat public-privé », selon le président du patronat, Mamadou Sinsy Coulibaly

C’est l’amer constat fait par le président du Conseil national de patronat du Mali (CNPM). Mamadou Sinsy Coulibaly se révèle être un acteur économique ayant la volonté d’inciter les décideurs à mettre en place un Club de Partenariat Public-Privé Mali (CPPP).

Selon lui, la  loi régissant le partenariat public-privé, existe, au Mali, depuis décembre 2016,  en vue, dit-on, de permettre à l’Etat de bénéficier du financement privé et de l’expertise des opérateurs privés pour la réalisation de grands projets structurants. « Ce qui manque, à ce jour, c’est l’existence d’un club PPP, comme c’est déjà le cas pour de nombreux pays asiatiques voire sud-américains », déplore-t-il. 
Il ressort que  le Club PPP constitue un mécanisme de financement, innovant et performant, capable de réaliser, dans le pays, de grands projets d’infrastructure d’envergure, à travers la création d’un club, comprenant de nombreux acteurs économiques et financiers ; capable de se transformer en un véritable levier de croissance économique.
Dénommé partenariat public-privé par le patron des patrons au Mali qui l’appelle de toutes ses forces, en le plaçant au cœur de son combat d’aujourd’hui pour la croissance économique du Mali au motif que les conditions sont réunies.
Pour lui, ce qui est aujourd’hui une nécessité économique absolue, pour le pays, n’est qu’en réalité une juste option des choses, en ce sens que la loi régissant le partenariat public-privé existe au Mali, depuis décembre 2016. De plus, selon M. Coulibaly, avec la création d’un club PPP, tant attendu, le Mali regagne le peloton, très prisé, des pays, à travers le monde, qui ont réussi à fédérer les synergies entre les décideurs publics et privés pour la réalisation de grands projets structurants au grand bénéfice des populations.
A l’initiative des rencontres internationales, souligne-t-il,  dans le cadre du partenariat public-privé, qui se tiennent chaque année, en France, depuis 2006, l’année où elles ont été lancées, le Mali ne peut plus se donner le luxe de vivre en marge de ce vaste réseau d’échanges commerciaux et économiques qui regroupe plus de 2000 participants publics et privés.
Pour le président du CNPM, la création d’un club PPP est   plus qu’un impératif stratégique pour le Mali. Il devient une nécessité économique et financière vitale ; d’autant qu’il permet à coup sûr, pour le pays, de sortir de la crise économique, provoquée par les difficultés financières que connait le pays.
Mahamane Maïga

 

Source: lejecom

Vous allez aimer lire ces articles

42ème AG FANAF/ AUGMENTATION DE CAPITAL : Les assureurs expriment leurs inquiétudes au régulateur

42eme Assemblée Générale Annuelle de la FANAF en Direct de Kigali

OMVS : LA NAVIGATION DU FLEUVE EN VOIE DE RÉALISATION

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct